Recherche historique - A.Les premiers ancêtres

A.Les premiers ancêtres

C2-8-L'histoire de Madeleine Matte  -  par claudematte|ALL

Madeleine Matte

Nom : Madeleine (8,2, 1,-1)    Sexe : F

· Naissance :  3 Novembre 1688 à Dombourg, Québec, Canada

· Baptême : Paroisse st-Francois de Sales, Seigneurie de Dombourg (Neuville), Québec, Canada,

Parrain : Pierre Constantineau        Marraine : Madeleine Faucher

   Prêtre : J. Basset, prêtre  

            Père : Nicolas Matte (2.1,-1) 8 Déc. 1636 à Ste Geneviève en Bray, Ar. Dieppe, Archevêché Rouen,

   Seine-Maritime, France.  Marié : 12 Oct. 1671, Quebec

Mère : Marie Madeleine Auvray (1, 1,-1) b : 1652 à Saint-Vivien, Rouen, Normandie, France,

                Marié : 12 Oct. 1671.

Biographie 

 Elle est la première enfant de Nicolas et Madelaine et la première Matte à mourir au pays. Les maladies infantiles étaient aussi très nombreuses : le croup, la typhoïde, la rubéole, la rougeole, la scarlatine et la redoutable petite vérole représentait des risques élevés de décès chez les jeunes enfants. Tous ne mourraient pas de ces maux mais nombreux étaient ceux dont le corps restait marqué à jamais.

Bien avant les échographies et les épidurales, avant les gynécologues et les anesthésistes, les sages-femmes régnaient en Nouvelle-France. À cette épo­que, leurs conseils et leurs remèdes, s'ils peuvent étonner à notre époque, étaient suivis à la lettre dans les chaumières.

Parole de Marie-Barbe St-Amour, qui tient kiosque à place Royale, aucun homme n'arrive à la cheville d'une sage-femme quand vient le temps de procéder à un accouchement.

« D’abord, la sage-femme est meilleure », soutient-elle. Ensuite, en faisant appel à une femme plutôt qu'à un homme, la femme qui accouche préserve des vertus très importantes, dont sa pudeur et sa pureté. Et, bien sûr, sa fidélité envers son mari n'est pas mise à l'épreuve.

Dans les semaines précédant le grand jour, les remèdes de Marie-Barbe peuvent soulager les plus grandes douleurs. « Versez du poivre et hachez un oignon dans une soucoupe. Renversez cette soucoupe sur le ventre de la mère et maintenez-la bien en place avec une corde. La mère doit rester allongée ainsi pendant 48 heures. Ce remède est d'une remarquable efficacité. Au bout de deux jours, on n'a plus mal au ventre, même si on peut avoir mal partout ailleurs.»

Le jour de l'accouchement, assistée de la releveuse, Marie-Barbe accourt au chevet de la future maman pour lui masser le bas du dos avec un casse-reins. Elle étend paillasse et toile cirée dans la cuisine et l'accouchement peut commencer. Pour donner des forces à la mère et détendre le col de l'utérus pendant le travail, la sage-femme lui fait boire du vin chaud.

Bébé arrive et une vilaine tache de naissance déplaît aux parents? Pas de problème! Marie-Barbe a la solution. « Vous frottez la tâche avec les restes de l'accouchement pendant deux jours. Ensuite, vous les brûlez et la tache devrait disparaître », assure-t-elle.

Pour protéger le nourrisson de la fièvre et empêcher le lait de la mère de se tarir, Marie-Barbe conseille d'emmailloter le bébé dans une toile bleue pendant un an. Si le bébé est prématuré, la sage-femme conseille la laine plutôt que la toile, mais toujours bleue évidemment.

La Nouvelle-France prenait soin de ses nouvelles mamans. Celles-ci bénéficiaient d'un généreux congé de maternité qui s'étirait sur... neuf jours!

Ainsi, la mère était dispensée de travaux ménagers pendant toute cette période et pouvait rester assise tout au long de la messe. Elle pouvait également échapper à son devoir conjugal pendant 40 jours après l'accouchement.

Nul doute que sans ces précieux conseils, la proportion d'enfants mort-nés du temps de la Nouvelle-France, un sur quatre, aurait été encore plus élevée.

La sage-femme Marie-Barbe St-Amour tient kiosque à place Royale pendant les Fêtes de la Nouvelle-France.

LE SOLEIL, STEVE DESCHÊNES

Vous avez plus d’informations et d’images sous le format PDF

Capsule 2-8 Format PDF:

Histoire de Madeleine Matte

Les capsules # 00 sont de l'information portant le mot Matte, les capsules # 0 sont d'information générale servant à compléter les capsules identifiées # -1 (Charles) ou # 1 (Nicolas et Madeleine) ou # 2 (les enfants), etc., qui correspondent aux lignées des ancêtres Matte. 

Madeleine Matte

Nom : Madeleine (8,2, 1,-1)    Sexe : F

· Naissance :  3 Novembre 1688 à Dombourg, Québec, Canada

· Baptême : Paroisse st-Francois de Sales, Seigneurie de Dombourg (Neuville), Québec, Canada,

Parrain : Pierre Constantineau        Marraine : Madeleine Faucher

   Prêtre : J. Basset, prêtre  

            Père : Nicolas Matte (2.1,-1) 8 Déc. 1636 à Ste Geneviève en Bray, Ar. Dieppe, Archevêché Rouen,

   Seine-Maritime, France.  Marié : 12 Oct. 1671, Quebec

Mère : Marie Madeleine Auvray (1, 1,-1) b : 1652 à Saint-Vivien, Rouen, Normandie, France,

                Marié : 12 Oct. 1671.

Biographie 

 Elle est la première enfant de Nicolas et Madelaine et la première Matte à mourir au pays. Les maladies infantiles étaient aussi très nombreuses : le croup, la typhoïde, la rubéole, la rougeole, la scarlatine et la redoutable petite vérole représentait des risques élevés de décès chez les jeunes enfants. Tous ne mourraient pas de ces maux mais nombreux étaient ceux dont le corps restait marqué à jamais.

Bien avant les échographies et les épidurales, avant les gynécologues et les anesthésistes, les sages-femmes régnaient en Nouvelle-France. À cette épo­que, leurs conseils et leurs remèdes, s'ils peuvent étonner à notre époque, étaient suivis à la lettre dans les chaumières.

Parole de Marie-Barbe St-Amour, qui tient kiosque à place Royale, aucun homme n'arrive à la cheville d'une sage-femme quand vient le temps de procéder à un accouchement.

« D’abord, la sage-femme est meilleure », soutient-elle. Ensuite, en faisant appel à une femme plutôt qu'à un homme, la femme qui accouche préserve des vertus très importantes, dont sa pudeur et sa pureté. Et, bien sûr, sa fidélité envers son mari n'est pas mise à l'épreuve.

Dans les semaines précédant le grand jour, les remèdes de Marie-Barbe peuvent soulager les plus grandes douleurs. « Versez du poivre et hachez un oignon dans une soucoupe. Renversez cette soucoupe sur le ventre de la mère et maintenez-la bien en place avec une corde. La mère doit rester allongée ainsi pendant 48 heures. Ce remède est d'une remarquable efficacité. Au bout de deux jours, on n'a plus mal au ventre, même si on peut avoir mal partout ailleurs.»

Le jour de l'accouchement, assistée de la releveuse, Marie-Barbe accourt au chevet de la future maman pour lui masser le bas du dos avec un casse-reins. Elle étend paillasse et toile cirée dans la cuisine et l'accouchement peut commencer. Pour donner des forces à la mère et détendre le col de l'utérus pendant le travail, la sage-femme lui fait boire du vin chaud.

Bébé arrive et une vilaine tache de naissance déplaît aux parents? Pas de problème! Marie-Barbe a la solution. « Vous frottez la tâche avec les restes de l'accouchement pendant deux jours. Ensuite, vous les brûlez et la tache devrait disparaître », assure-t-elle.

Pour protéger le nourrisson de la fièvre et empêcher le lait de la mère de se tarir, Marie-Barbe conseille d'emmailloter le bébé dans une toile bleue pendant un an. Si le bébé est prématuré, la sage-femme conseille la laine plutôt que la toile, mais toujours bleue évidemment.

La Nouvelle-France prenait soin de ses nouvelles mamans. Celles-ci bénéficiaient d'un généreux congé de maternité qui s'étirait sur... neuf jours!

Ainsi, la mère était dispensée de travaux ménagers pendant toute cette période et pouvait rester assise tout au long de la messe. Elle pouvait également échapper à son devoir conjugal pendant 40 jours après l'accouchement.

Nul doute que sans ces précieux conseils, la proportion d'enfants mort-nés du temps de la Nouvelle-France, un sur quatre, aurait été encore plus élevée.

La sage-femme Marie-Barbe St-Amour tient kiosque à place Royale pendant les Fêtes de la Nouvelle-France.

LE SOLEIL, STEVE DESCHÊNES

Vous avez plus d’informations et d’images sous le format PDF

Capsule 2-8 Format PDF:

Histoire de Madeleine Matte

Les capsules # 00 sont de l'information portant le mot Matte, les capsules # 0 sont d'information générale servant à compléter les capsules identifiées # -1 (Charles) ou # 1 (Nicolas et Madeleine) ou # 2 (les enfants), etc., qui correspondent aux lignées des ancêtres Matte. 

Fermer Fermer

Publié le 2018/01/01 02:80   | Tous les billets | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Rubriques

Déplier Fermer Contenu

Déplier Fermer A.Les premiers ancêtres

Déplier Fermer B.Les lieux de mémoire

Déplier Fermer D.Les personnages illustres

Déplier Fermer E.Faits divers et curiosités

Derniers billets
Calendrier du blog
11-2018 Décembre 2018
L M M J V S D
          01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31