Recherche historique - B.Les lieux de mémoire

B.Les lieux de mémoire

Capsule # 0-C - La Seigneurie Notre Dame des Anges  -  par claudematte|ALL

Concédé aux Jésuites en simple roture en 1626 par Henri de Lévy, duc de Ventadour et vice-roi de la Nouvelle-France, le fief de Notre-Dame-des-Anges s’étend de la rivière Saint-Charles à la rivière Beauport, sur quatre lieues de profondeur. Lors de la création de la Compagnie des Cent-Associés, sanctionnée par Louis XIII en mai 1628, la terre des Jésuites, comme toutes les autres concessions, devient la propriété de cette nouvelle société. À la capitulation de Québec, en 1629, les Jésuites se voient forcés d’abandonner leurs biens. Ils sont de retour en Nouvelle-France en 1632. La Compagnie des Cent-Associés les confirme comme propriétaires du fief le 16 janvier 1637. Celui-ci sera érigé en seigneurie le 17 janvier 1652.

Figure 4: Carte (détail) exécutée par Jean-Baptiste Decouagne en 1709 illustrant la partie de la seigneurie occupée par l'ancienne ville de Giffard. L'emplacement des « jésuites » désigne la ferme Notre-Dame-de-Bon-Secours. (GSJ)

La terre bordant la rivière Beauport est concédée à Jacques Badeau en 1651 et 1671. En 1660 Pierre Parent, son gendre, se fait concéder 16 arpents joignant cette terre ; puis, en 1668, il acquiert 16 perches carrées, à proximité d’une carrière. Enfin, en 1672, il acquerra 200 arpents à la limite de la seigneurie de Notre-Dame-des-Anges, au nord-ouest du domaine du seigneur de Beauport. Voisine de la métairie de Notre-Dame-de-Bonsecours, ferme des Jésuites, cette terre correspond approximativement au secteur faisant partie de l’arrondissement historique de Beauport, qui s’étend à l’ouest jusqu’à l’avenue des Martyrs.

Étude de caractérisation de l’arrondissement historique de Beauport

Commission des biens culturels du Québec − Janvier 2005

Capsule # 0-C (5Pages) Format PDF: - Seigneurie Notre Dame des Anges

Les capsules # 00 sont de l'information portant le mot Matte, les capsules # 0 sont d'information générale servant à compléter les capsules identifiées # 0 (Charles) ou # 1 (Nicolas et Madeleine)   ou # 2 (les enfants), etc., qui correspondent aux lignées des ancêtres Matte.

Concédé aux Jésuites en simple roture en 1626 par Henri de Lévy, duc de Ventadour et vice-roi de la Nouvelle-France, le fief de Notre-Dame-des-Anges s’étend de la rivière Saint-Charles à la rivière Beauport, sur quatre lieues de profondeur. Lors de la création de la Compagnie des Cent-Associés, sanctionnée par Louis XIII en mai 1628, la terre des Jésuites, comme toutes les autres concessions, devient la propriété de cette nouvelle société. À la capitulation de Québec, en 1629, les Jésuites se voient forcés d’abandonner leurs biens. Ils sont de retour en Nouvelle-France en 1632. La Compagnie des Cent-Associés les confirme comme propriétaires du fief le 16 janvier 1637. Celui-ci sera érigé en seigneurie le 17 janvier 1652.

Figure 4: Carte (détail) exécutée par Jean-Baptiste Decouagne en 1709 illustrant la partie de la seigneurie occupée par l'ancienne ville de Giffard. L'emplacement des « jésuites » désigne la ferme Notre-Dame-de-Bon-Secours. (GSJ)

La terre bordant la rivière Beauport est concédée à Jacques Badeau en 1651 et 1671. En 1660 Pierre Parent, son gendre, se fait concéder 16 arpents joignant cette terre ; puis, en 1668, il acquiert 16 perches carrées, à proximité d’une carrière. Enfin, en 1672, il acquerra 200 arpents à la limite de la seigneurie de Notre-Dame-des-Anges, au nord-ouest du domaine du seigneur de Beauport. Voisine de la métairie de Notre-Dame-de-Bonsecours, ferme des Jésuites, cette terre correspond approximativement au secteur faisant partie de l’arrondissement historique de Beauport, qui s’étend à l’ouest jusqu’à l’avenue des Martyrs.

Étude de caractérisation de l’arrondissement historique de Beauport

Commission des biens culturels du Québec − Janvier 2005

Capsule # 0-C (5Pages) Format PDF: - Seigneurie Notre Dame des Anges

Les capsules # 00 sont de l'information portant le mot Matte, les capsules # 0 sont d'information générale servant à compléter les capsules identifiées # 0 (Charles) ou # 1 (Nicolas et Madeleine)   ou # 2 (les enfants), etc., qui correspondent aux lignées des ancêtres Matte.

Fermer Fermer

Publié le 2018/01/02 01:30   | Tous les billets | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Rubriques

Déplier Fermer Contenu

Déplier Fermer A.Les premiers ancêtres

Déplier Fermer B.Les lieux de mémoire

Déplier Fermer C.Les branches locales de la famille

Déplier Fermer D.Les personnages illustres

Déplier Fermer E.Faits divers et curiosités

Derniers billets
Calendrier du blog
07-2018 Août 2018
L M M J V S D
    01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31