En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 

Recherche

Recherche

Capsule historique - B.Les lieux de mémoire


Connectés : ( personne )
Snif !!!
   


B.Les lieux de mémoire

Capsule- # 0-T Donnacona  -  par claudematte

DONNACONA

Contrairement à la légende laissée par les livres de classe, les Hurons et les Iroquois n'étaient pas des nomades vivant éparpillés; ils habitaient des villages fortifiés c'est à dire des maisons pouvant contenir entre sept et soixante-dix familles. Contrairement à la croyance populaire, le chef Donnacona(Domagaya), d'où l'origine du nom de la ville, n'a pas vécu sur les bords de la rivière Jacques-Cartier mais plutôt sur les bords de la rivière St-Charles à Québec où était situé la Ville de Stadaconé.

Suite à la découverte d'une énorme quantité d'or par les espagnols en Amérique du Sud, l'empire français veut à tout prix concurrencer avec son état rival et décide de dépêcher Jacques-Cartier découvrir des richesses équivalentes.

Au retour de son premier voyage en 1534, Jacques Cartier partit avec les deux fils de Donnacona, avec qui il revint lors de sa deuxième traversée. Lors de son deuxième voyage, Cartier l'emmena en France avec neuf autres Amérindiens en le kidnappant à l'occasion d'une fête donnée par les Français le 3 mai 1536. Aucun ne revint jamais aux Amériques.

En France

Il découvrit la France au cours de l'été 1536. Nous ne connaissons rien de la vie quotidienne de Donnacona en France. On dit qu'il eut de nombreuses entrevues avec le père Thévet, grand chroniqueur des « affaires américaines ». Il rencontra également à plusieurs reprises le roi François Ier.

Donnacona créa un mouvement considérable en France, influençant le roi François Ier au point de projeter l'implantation d'une colonie, en 1541, à Cap-Rouge. Il fut le premier à avoir tissé des relations diplomatiques avec les Français sur fond de rivalités entre chefs indiens. En effet, selon Serge Bouchard, « il entretient le rêve stadaconéen d'être la plus grande puissance canadienne parmi ses peuples voisins ». Pour intéresser les Français, il signala à Cartier l'existence du royaume de Saguenay, par des contes fabuleux, pris pour des réalités par les Européens, et venus même aux oreilles des Espagnols qui dépêchèrent des conquistadors vers le nord, à partir de la Floride et du Texas.

Il sauva également la vie des premiers Français ayant le scorbut, en leur donnant un remède à base de sapin baumier, lors de l'Hivernage de la deuxième expédition de Cartier.

Havard Gilles et Vidal Cécile, Histoire de l'Amérique française; Barcelone, Flammarion, 2003 (Ed revue et augmenté 2008)

Donnacona, roi canadian, par Serge Bouchard, dans l'Actualité, juillet 2008.

Serge Bouchard, « Donnacona » [archive], De remarquables oubliés, sur http://ici.radio-canada.ca/ [archive], Radio-Canada, 5 septembre 2005

L'Annedda, L'arbre de vie, par Jacques Mathieu, Septentrion, 2009            

  C’est en 1672 que l'intendant Jean Talon concède à un dénommé Toupin du Sault-à-la puce ainsi qu'à son fils Jean, la responsabilité d'ouvrir le territoire. Fondée en 1742, la paroisse Les Écureuils doit son nom au fait qu'elle est couverte de chênes habités par les écureuils. En 1967, par proclamation du gouverneur général, la municipalité de Les Écureuils est fusionnée à celle de Donnacona, dont la fondation remonte à 1915.

Bien que la présence industrielle date de l'an 1700, l'arrivée de la Donnacona Paper Ltd (1912), est à l'origine d'un développement urbain extrêmement rapide. Un des gros clients de la « Donnacona Paper Ltd » était le journal Times de New York. En période de grandes activités, plus de 1500 hommes travaillaient pour un salaire de 0,40$ de l'heure en 1940 et des semaines de travail de 48 heures. Malheureusement, la papetière a fermé ses portes en 2008

Le premier couvent est construit en 1922. À l'époque, les religieux assumaient l'éducation. Les soeurs pour les filles au couvent Sainte-Agnès et les frères pour les garçons au collège Sacré-Coeur. ocalisée en plein cœur de l'activité portneuvoise, cette ville qui est l’une des plus jeunes de la MRC de Portneuf, représente un pôle d’emplois et un centre de services important dans la MRC de Portneuf.

Comprise entre la rivière Jacques-Cartier, l’autoroute Félix-Leclerc (40) et le fleuve Saint-Laurent, la ville de Donnacona bénéficie d’un emplacement stratégique où se sont concentrés au fil du temps plusieurs commerces, institutions et organismes ayant un rayonnement régional.

La ville de Donnacona a souligné son 100e anniversaire en 2015.

Vous avez plus d’informations et d’images sous le format PDF L

Les images sont une gracieuseté de Mme Francine Matte de Québec . 

Capsule # 0 -T (8 Pages) Format PDF : 

 Cimetiere Donnacona

                                    Les capsules # 00 sont de l'information portant le mot Matte, les capsules # 0 sont d'information générale servant à compléter les capsules identifiées # -1 (Charles) ou # 1 (Nicolas et Madeleine) ou # 2 (les enfants), etc., qui correspondent aux lignées des ancêtres Matte. 

DONNACONA

Contrairement à la légende laissée par les livres de classe, les Hurons et les Iroquois n'étaient pas des nomades vivant éparpillés; ils habitaient des villages fortifiés c'est à dire des maisons pouvant contenir entre sept et soixante-dix familles. Contrairement à la croyance populaire, le chef Donnacona(Domagaya), d'où l'origine du nom de la ville, n'a pas vécu sur les bords de la rivière Jacques-Cartier mais plutôt sur les bords de la rivière St-Charles à Québec où était situé la Ville de Stadaconé.

Suite à la découverte d'une énorme quantité d'or par les espagnols en Amérique du Sud, l'empire français veut à tout prix concurrencer avec son état rival et décide de dépêcher Jacques-Cartier découvrir des richesses équivalentes.

Au retour de son premier voyage en 1534, Jacques Cartier partit avec les deux fils de Donnacona, avec qui il revint lors de sa deuxième traversée. Lors de son deuxième voyage, Cartier l'emmena en France avec neuf autres Amérindiens en le kidnappant à l'occasion d'une fête donnée par les Français le 3 mai 1536. Aucun ne revint jamais aux Amériques.

En France

Il découvrit la France au cours de l'été 1536. Nous ne connaissons rien de la vie quotidienne de Donnacona en France. On dit qu'il eut de nombreuses entrevues avec le père Thévet, grand chroniqueur des « affaires américaines ». Il rencontra également à plusieurs reprises le roi François Ier.

Donnacona créa un mouvement considérable en France, influençant le roi François Ier au point de projeter l'implantation d'une colonie, en 1541, à Cap-Rouge. Il fut le premier à avoir tissé des relations diplomatiques avec les Français sur fond de rivalités entre chefs indiens. En effet, selon Serge Bouchard, « il entretient le rêve stadaconéen d'être la plus grande puissance canadienne parmi ses peuples voisins ». Pour intéresser les Français, il signala à Cartier l'existence du royaume de Saguenay, par des contes fabuleux, pris pour des réalités par les Européens, et venus même aux oreilles des Espagnols qui dépêchèrent des conquistadors vers le nord, à partir de la Floride et du Texas.

Il sauva également la vie des premiers Français ayant le scorbut, en leur donnant un remède à base de sapin baumier, lors de l'Hivernage de la deuxième expédition de Cartier.

Havard Gilles et Vidal Cécile, Histoire de l'Amérique française; Barcelone, Flammarion, 2003 (Ed revue et augmenté 2008)

Donnacona, roi canadian, par Serge Bouchard, dans l'Actualité, juillet 2008.

Serge Bouchard, « Donnacona » [archive], De remarquables oubliés, sur http://ici.radio-canada.ca/ [archive], Radio-Canada, 5 septembre 2005

L'Annedda, L'arbre de vie, par Jacques Mathieu, Septentrion, 2009            

  C’est en 1672 que l'intendant Jean Talon concède à un dénommé Toupin du Sault-à-la puce ainsi qu'à son fils Jean, la responsabilité d'ouvrir le territoire. Fondée en 1742, la paroisse Les Écureuils doit son nom au fait qu'elle est couverte de chênes habités par les écureuils. En 1967, par proclamation du gouverneur général, la municipalité de Les Écureuils est fusionnée à celle de Donnacona, dont la fondation remonte à 1915.

Bien que la présence industrielle date de l'an 1700, l'arrivée de la Donnacona Paper Ltd (1912), est à l'origine d'un développement urbain extrêmement rapide. Un des gros clients de la « Donnacona Paper Ltd » était le journal Times de New York. En période de grandes activités, plus de 1500 hommes travaillaient pour un salaire de 0,40$ de l'heure en 1940 et des semaines de travail de 48 heures. Malheureusement, la papetière a fermé ses portes en 2008

Le premier couvent est construit en 1922. À l'époque, les religieux assumaient l'éducation. Les soeurs pour les filles au couvent Sainte-Agnès et les frères pour les garçons au collège Sacré-Coeur. ocalisée en plein cœur de l'activité portneuvoise, cette ville qui est l’une des plus jeunes de la MRC de Portneuf, représente un pôle d’emplois et un centre de services important dans la MRC de Portneuf.

Comprise entre la rivière Jacques-Cartier, l’autoroute Félix-Leclerc (40) et le fleuve Saint-Laurent, la ville de Donnacona bénéficie d’un emplacement stratégique où se sont concentrés au fil du temps plusieurs commerces, institutions et organismes ayant un rayonnement régional.

La ville de Donnacona a souligné son 100e anniversaire en 2015.

Vous avez plus d’informations et d’images sous le format PDF L

Les images sont une gracieuseté de Mme Francine Matte de Québec . 

Capsule # 0 -T (8 Pages) Format PDF : 

 Cimetiere Donnacona

                                    Les capsules # 00 sont de l'information portant le mot Matte, les capsules # 0 sont d'information générale servant à compléter les capsules identifiées # -1 (Charles) ou # 1 (Nicolas et Madeleine) ou # 2 (les enfants), etc., qui correspondent aux lignées des ancêtres Matte. 

Fermer Fermer

Publié le 2019/01/12 15:04   | Tous les billets | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut