Recherche historique
Tous les billets

Alexis Matte

Nom : Alexis (9,2, 1,-1)           Sexe : M

Naissance :  14 février 1692 à Neuville, Dombourg, Québec, Canada

Baptême : 14 février à Dombourg, Québec, Canada,

                                     Parrain : Alexis Richard          Marraine :  Francoise Matte, sa soeur âgée de 17 ans         

                                                                         Prêtre : J. Basset, prêtre                                                                       

   Mariage : 17 février 1721, Francoise Carpentier, à Cap-Santé. Le contrat de mariage contracté le 1721-02-14

                        Déposé le 1721-03-14 (greffe François Rageot de Beaurivage). Marie est né le 10 mars 1702. Elle a 19 ans

 Décès :  Au mariage de sa 6e enfant Marie-Josette en 1753, il est vivant. 

Lors du mariage de Scholastique en 1760 son 12e enfant, il est décédé.

Nous sommes dans une période de grand trouble; la bataille des Plaines d’Abraham en 1759, la bataille de Neuville en mai 1760.

Était-il milicien ? Faut pas oublier que la milice à l’époque est l’organisme militaire de défense des Canadiens. Son neveu, Noël Pelletier, fils de Marie-Madeleine, sa sœur, est lieutenant de la 2e compagnie de milice.

            Après avoir passée en revue les registres paroissiales de Neuville, Cap-Santé et Les Écureuils, de 1753 à 1761, on ne trouve aucune trace de son enterrement. Une cérémonie commune des décédés lors ses événements de Neuville eu lieu.

· Inhumation : ??

Père : Nicolas Matte (2.1,-1) 8 Déc. 1636 à Ste Geneviève en Bray, Ar. Dieppe, Archevêché Rouen, Seine-Maritime, France.           Marié : 12 Oct. 1671, Quebec

 Mère : Marie Madeleine Auvray (1, 1,-1) b : 1652 à Saint-Vivien, Rouen, Normandie, France,

              Marié : 12 Oct. 1671. Notre-Dame de Québec.

Biographie 

Il est le 9e enfant de Nicolas et Madeleine. Il est aussi le dernier homme à avoir laissé une descendance. On entre dans la lignée des voyageurs. Il sera un des premiers défricheurs du rang du Bois-de-l’Ail et de ce qui deviendra Pont-Rouge. L’histoire commence tôt dès 1711, Alexis à 19 ans.

Le présent arpentage a été réalisé à la suite de l'ouverture d'une nouvelle concession dans la seigneurie de Neuville, au Bois-de-l'Ail, dont les terres étaient offertes aux habitants des seigneuries de Neuville et du Cap-Santé (Portneuf); le 6 février 1711, quatre habitants du Cap-Santé, à savoir François Tellier, le nommé Langlois, le nommé Richard et Alexis Matte, se sont présentés pour que leur soient livrées des terres, mais ils ont changé d'idée en voyant que les meilleures d'entre elles avaient déjà été livrées auxdits Champagne et Constantineau.

Comme on voit dans le procès-verbal du 1 et 2 avril 172, cela ne l’est a pas arrêté.

 Sa femme, Marie-Françoise Carpentier est la fille de Jean Baptiste Carpentier et Marie Françoise Gentil. Elle est née 10 Mars 1702 à Neuville, Portneuf, Québec. Avait été baptisée le lendemain par le père J. Basset, curé. Ses parrain et marraine étaient Benoît Carpentier, son oncle paternel, et Anne Coutancineau, veuve de Nicolas Pinel. Les époux ne savaient pas signer leur nom. Étaient présents: Noël Pelletier, beau-frère et marie de Marie Madeleine (6,2,1,-1) la sœur du marié; Pierre Hardy, lieutenant de milice; Mathurin Louis Motard, Nicolas Matte (5,2, 1,-1), frère du marié; Benoît et François Carpentier, oncles de la mariée; François Laroche, neveu du marié; Jean Laroche et Joseph Galarneau, cousins de la mariée; et Alexis Richard.

  Le rang « Bois-de-l’Ail » était appelé au début « des Méloizes ». Au dénombrement de 1725, François Biron est le premier à s’y faire concéder une terre (lot 12) en 1722 par le seigneur de Neuville, Nicolas Renaud d’Avène des Méloizes d’où le nom du rang.

Lors du dénombrement de 1725 il n’y pas de maisons, quelques défricheurs sont à l’œuvre :  Nicolas (lot 13) (2,3,2,1,-1) fils de Laurent (3,2,1,-1), Jean Petit (lot 14) le mari de Marie-Françoise donc leur beau-frère, Laurent Matte (lot 16) (1,3,2,1,-1), Jean Carpentier (lot 17), Jean-Baptiste Bertrand (lot 19) et Pierre Richard (lot 21). Les 4 derniers y possédaient une grange.

Lui aussi aura une responsabilité civile vis-à-vis les enfants de Jean-Baptiste Carpentier, habitant, de Sainte-famille, Cap-Santé, et de feue Marie-Françoise Genty (gentil), 18 février 1736. Cela engendra quelques papiers, la donation et la levée de la responsabilité.

Donation par Jean-Baptiste Carpentier, veuf de feue Marie-Françoise Genty (Gentil); Alexis Matte et Marie-Françoise Carpentier, sa femme; François Laroche et Marie-Angélique Carpentier, sa femme; Pierre Richard comme ayant épousé Marie-Madeleine Carpentier; Jean-François Brière, comme ayant épousé Marie-Louise Carpentier; tous héritiers de feue Marie-Françoise Genty et de Jean-Baptiste Carpentier, donateurs; à Jean-Baptiste Carpentier fils, donataire; à savoir tous leurs droits et prétentions dans l'héritage de feue Marie-Françoise Genty et tout ce qui peut leur être donné par Jean-Baptiste Carpentier père; ladite donation est passée pardevant Lacoudray, prêtre faisant les fonctions curiales dans la paroisse Sainte-Famille-du-Cap-Santé . - 17 avril 1736 [Document insinué le 26 juin 1736].

Ordonnance de l'intendant Hocquart qui décharge Alexis Matte, habitant de Neuville, de la tutelle des enfants mineurs de défunts Jean-Baptiste Carpentier et Françoise Gentil (Genty) - 1er juillet 1740

 Puis sa terre devant notaire le 7 novembre 1740.

Quelques démélés avec son neveu 

Afin de clarifier le tout, ils font faire l’arpentage des sept terres. Cela correspond à la partie ouest du rang. 

 Le document date d’avril 1751, mais  Insinué (enregistré) en août. 

En 1749, Alexis a 51 ans et est marié depuis 28 ans. Lui, Jean Carpentier (lot 17), J. François Brière (lot 16), Nicolas (1,3,2,2, 1,-1) son neveu, présente au grand voyer une requête pour obtenir un chemin « afin de se rendre à l’église pour le service divin, pour le service du roi, pour vaquer à des services graves, importants, nécessaires à leurs familles ». Le grand voyer (ministre des Transports de l’époque) Jean-Eustache Lanouiller de Boisclerc trace l’année suivante la première route sur le territoire actuel de Pont-Rouge.

Dès 1750 le nom « Bois-de-l’Ail » apparait dans deux procès-verbaux du grand voyer

(responsable des routes, aujourd’hui, on dirait le ministère des Transports).

Francoise Carpentier décède le 11 décembre 1780 à 78 ans et est enterré à Cap-Santé, le 12 décembre.

 Les témoins sont Jean Lamot et Jean Piché.

Enfants Alexis MATTE et Marie Françoise Carpentier

Alexis MATTE né 22 Sep 1721 à Cap-Santé, Québec, Canada, marié à Cap-Santé le 23 août 1745 avec Marie Thérèse Gignac mort le 9 Avr. 1781 à Lavaltrie. (capsule 3-18)

Jean MATTE né 22 Jun 1723 à Cap-Santé, Québec, Canada marié à Cap-Santé le 14 février 1752 avec Marie         Josephe Richard. (capsule 3-19)

Jean-François MATTE né 2 Jun 1724 in Cap-Santé, Québec, Canada, décédé 16 Jul 1796 à Cap-Santé, Québec, Canada. (capsule 3-20)

Marie Françoise MATTE né 4 Mai 1726 à Cap-Santé, Québec, Canada. Elle marie Jean Baptiste Page Quercy, le 11 Oct 1746 aux Écureuils, Québec, Canada. (capsule 3-21)

Jean Baptiste MATTE né 29 février 1728 à Cap-Santé, Québec, Canada. Baptisé le 1 mars, Décès 1737

          (capsule 3-22)

Marie Josette MATTE né 18 Déc 1729 à Cap-Santé, Québec, Canada. Elle marie Etienne Chayer Maturin, le 30 Jul 1753 à Cap-Santé, Québec, Canada. (capsule 3-23)

Marie Madeleine MATTE né 7 Mai 1732 à Cap-Santé, Québec, Canada. Elle marie Joseph Marie Marcot, le 7 Fév. 1752 à Cap-Santé, Québec, Canada, fils de Jean François Marcotte and Marie Anne Morrisset. (capsule 3-24)

Marie Angélique MATTE né 27 Mar 1734 à Cap-Santé, Québec, Canada. Baptisé le 28. Elle marie Guillaume Ferland 12 Jan 1750 à Québec, PQ. Il est né 15 Sep 1724 à l'île d'Orléans, décède 8 Mar 1774 à St. Charles De Bellechasse, Québec. (capsule 3-25)

Thérèse MATTE né 25 Fév. 1736 à Neuville, Québec, Canada. Elle marie Louis Joseph Lefebvre 4 Fév. 1765 à Cap-Santé, Québec, Canada. (capsule 3-26)

Jean Baptiste MATTE né 1 Oct 1737 à Cap-Santé, Québec, Canada, décédé 6 Sep 1756 à Fort Duquesne (maintenant Pittsburg, Pennsylvanie). (capsule 3-27)

Marguerite MATTE né 28 Jun 1739 à Cap-Santé, Québec, Canada, baptisé le 29. Elle marie Augustin Lefebvre, le 4 Fév. 1765 à Cap-Santé, Québec, Canada. (capsule 3-28)

Scholastique MATTE né et baptisé 1 Août 1741 à Cap-Santé, Québec, Canada. Elle marie Joseph Piché dit

Lamusette, le 20 oct 1760, à Cap Santé, Portneuf, Qc. (capsule 3-29)

Charlotte MATTE né 16 Mar 1743 à Cap-Santé, Québec. et morte le 14 Nov. 1809. (capsule 3-30)

Marie-Élisabeth née le 28 Déc. 1744, baptisé le 29 déc. et morte le 10 Nov. 1745 à l'âge de 0 ans (capsule 3-31)

Vous avez plus d’informations et d’images sous le format PDF

Capsule 2-9 Format PDF :

- Alexis Matte

Les capsules # 00 sont de l'information portant le mot Matte, les capsules # 0 sont d'information générale servant à compléter les capsules identifiées # -1 (Charles) ou # 1 (Nicolas et Madeleine) ou # 2 (les enfants), etc., qui correspondent aux lignées des ancêtres Matte. 

Publié le 2018/10/22 15:45  | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Capsule # 0-A - Signification de Matte  -  par claudematte|ALL

SIGNIFICATION (mot féminin)

Éléments étymologiques

La Matte apparaît dans la langue française écrite vers 1627. Ce substantif féminin désigne le sous-produit ou intermédiaire de la métallurgie.

Un siècle plus tôt, la Matte semble indiquer un métal brut, expurgé par martelage de ses impuretés majeures.

Le terme selon le Trésor de la langue française ou une simple analyse dialectale vient d'un étymon indoeuropéen Matte* signifiant « compact, de plus en plus compact ». Les forgerons ne sont pas les seuls à l'employer, les éleveurs nomment Matte (au féminin) oumaton (au masculin) le lait caillé, matière que l'on peut ensuite presser ou compacter pour faire du fromage blanc dans un premier stade. Le verbe ancien français du xiie siècle matoner signifie cailler, coaguler. De manière assez surprenante, beaucoup de dictionnaires étymologiques français précisent souvent une origine obscure ou incertaine à ce terme technique

M atte pourrait être aussi un mont Alsacien signifiant «prairie» : caractéristique d’une maison situé dans ou près d’une prairie

Matte  est aussi un mot du vieux français désignant une substance semi-métallique sulfureuse qui n’a subi qu’une première fonte et qui n’est pas encore dans un état suffisant de pureté

Métallurgie, technologique : On en trouve naturellement dans les résidus de la métallurgie de minerais nickélifères, comme le speiss de cobalt et les mattes obtenues par la fonte de certains minerais d’argent, de plomb et de cuivre.-(Henri Moissan et Léon Victor René OuvrardLe Nickel, p. 34, Gauthier-Villars et fils, Paris, 1896

La Matte, matière sulfurée semi-métallique, produit intermédiaire de la métallurgie du cuivre ou du nickel.

Un autre moyen employé dans le département de l'Ain, c'est la mise [du maïs] en moyettes ou mattes,

 sortes de ruchers ou de meules qui restent dans le champ

 [DEGASPARIN, Journal. officiel. 8 janv. 1875, p. 163 3e col.]

Matte est aussi un mot  désignant un groupe de poissons d’une même espèce et âge ou taille évoluant ensemble ; banc de poisson.

La Matte, un rassemblement ou regroupement d'animaux ou de végétaux à l'usage des hommes de mer. Ainsi, la Matte des thons en mer Méditerranée. Dans certaines limites, le terme finit par désigner un biotope marin spécifique, exemple : Une matte de thon

C’est aussi un terme de marine : Qualité d'un fond de mer inégal et où l'on trouve des herbages entrelacés. Une matte est une accumulation sédimentaire piégée par les herbiers de Magnoliophytes et formant une surélévation du fond. Les mattes de posidonies peuvent atteindre plusieurs mètres d'épaisseur.

SIGNIFICATION (Mot Masculin)

Éléments étymologiques
Au Judo : Signal de la pause d’un combat, le bras doit être tendu vers les arbitres.

Matte box : Système de pare-soleil pour caméra

 Conjugaison (Verbe)

                                                                                                                                           Indicatif présent : je matte, il/elle/on matte

Subjonctif Présent : que je matte, qu’il/elle/on matte

Impératif présent : matte (2e personne du singulier)

SIGNIFICATION (autre langue)

Éléments étymologiques

Anglais : (Films, télévision) masque utilisé pour occultez une partie d'une image une autre image peut être superposée.

Dans le parler de Genève, Matte signifie tas, monceau

Portugais: fazer uma cópia em papel mate : faire une copie sur papier mat  

Allemand : tapis, en langue germanique der Lech ou das Rohmetal peut signifier la Matte dans diverses métallurgies. Les mondes techniques Anglo-Saxons et Francophones possèdent le même terme écrit Matte.

Chinois, Coréen, Japonais : lecteur MP 3

¨Matte kudasai" est une phrase japonaise signifiant "Patientez, s'il-vous-plaît".

Espagnol : Tek Matte est un salut respectueux

Italien : Matte signifie fou

"Matte" : exemples et traductions en contexte 

Queste matte, meno dense dello zinco, galleggiano alla superficie dei bagni.

Ces mattes, moins denses que le zinc, flottent à la surface des bains.

Queste matte vengono tolte dal bagno allo stato "pastoso" e poi vengono modellate fino a far loro assumere la forma di piastre o "pani" che possono avere un aspetto esterno rugoso e anche spugnoso

Ces mattes sont retirées du bain à l'état "pâteux" et moulées sous forme de plaques ou "pains" qui peuvent avoir un aspect extérieur rugueux et même spongieux.

Perfino le caramelle giapponesi sono sane al giorno d'oggi, e le ragazzine ne vanno matte.

Même nos bonbons japonais sont tous 'diététiques' aujourd'hui ! ! et les jeunes filles ne s'intéressent qu'à ça.

Le cimici vanno matte per il calore e l'anidride carbonica.

Les punaises aiment la chaleur et le dioxyde de carbone.

Quelle persone dai mille colori ne andrebbero matte.

Que les gens de toutes les couleurs adoreraient.

Accidenti, hai certestorie matte

T'en as de shistoire incroyables

Néerlandais

 Matte blik : regard terne

  met mate drinken : boire avec modération

  een Matte huid hebben : avoir la peau mate 

"Matte" : exemples et traductions en contexte               

En cas de livraison souhaitée avec finition rugueuse (RR) ou mate (RM),

le symbole correspondant doit être indiqué dans la désignation (voir 4.1 et 4.2).

Sa peau mate fera ressortir les articles chairs, ...noirs ou blancs.

Son objectif est de mettre au point de nouvelles préparations pour la vitrification brillante et mate de carreaux de sol en céramique avec une solidité et une résistance à l'abrasion accrues, de façon à réduire leur susceptibilité à l'encrassement.

Si le récepteur compte une sphère d’Ulbricht, la surface intérieure de la sphère doit être revêtue d’une couche de peinture blanche mate (diffusive) et non sélective.

Intérieur mate (murs/plafonds) (Brillant < 25@60 °)

"Tek matte" est un salut respectueux.

Portugais

 "Matte" : exemples et traductions en contexte 

O adversário desite e grita "matte".

Il se rend et crie "matte".

Obrigou-o a dizer: "matte"!

Il lui a fait dire : "matte".

   "Tek Matte" é um cumprimento respeitoso.

"Tek matte" est un salut respectueux.

Produtos da indústria de moagem; matte, moídos e féculas; inulina; glúten de trigo, com excluslo do n?

Fabrication dans laquelle les légumes, les céréalesles tubercules et les racines ou les fruits utilisés doivent être  originaires

Por que Matte está demorando tanto? 

Qu'est-ce qui lui prend tant de temps ? 

O que estarad a demoraro Matte ?    

Pourquoi est-il si en retard, Matte ?

Valeur pour Matte : 7 Scrabble                     8 Words With Friends

Vous avez plus d’informations et d’images sous le format PDF

Capsule # 0-A (4Pages) Format PDF

 Signification de Matte

Les capsules # 00 sont de l'information portant le mot Matte, les capsules # 0 sont d'information générale servant à compléter les capsules identifiées # -1 (Charles) ou # 1 (Nicolas et Madeleine)   ou # 2 (les enfants), etc., qui correspondent aux lignées des ancêtres Matte.

Publié le 2018/01/05 00:10  | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Capsule # 00-A - Les Matte connus  -  par claudematte|ALL

Les Matte connus

Sport

 Kristian Matte (né le 3 Septembre, 1985 à St-Hubert) est un professionnel du football canadien de la ligne offensive des Alouettes de Montréal de la Ligue Canadienne de football . Il a été repêché au septième rang par les Alouettes au repêchage 2010 et a signé avec l'équipe après avoir participé à  un mini camp à la NFL de Texans de Houston . Il a joué au football collégial pour les Stingers de Concordia. À 6’ 4¨ et 296 livres, il pourra faire le travail encore longtemps.

John Mat '61, M. Ed. 67, Wind Crest, au Texas, a été sélectionné pour son introni sation au Temple de sport Montana indien de la renommée en 2012. John est né à Saint-Ignace et est un membre de la tribu Flathead. Un ancien joueur de football et de baseball Griz, John a été élu Co-capitaine de son année senior et a été nommé joueur de ligne exceptionnelle. John entraîné comme un assistant diplômé à l'UM, puis entra dans l'Armée des États-Unis, gagnant une commission ROTC sous-lieutenant. Alors qu'il était affecté à la commande du Yukon en Alaska, il a excellé en tant que responsable des sports, a obtenu des éloges pour sa participation de rodéo, et a été sélectionné tout autour de cow-boy en 1965.  Après avoir servi honorablement, John a quitté le service et a déménagé à San Antonio, au Texas, où il a été entraîneur de football de l'école secondaire pendant trois ans avant de commencer une carrière réussie de trente-sept ans dans l'immobilier. Il était courtier de l'année en 1978 et 1979.

http://archive.umt.edu/montanan/s13/img/alumni/matte.jpg

Longtemps coéquipier à St. Louis (Flyers) de Joe Carbol, Joe Matte a finalement eu la chance de  jouer dans la LNH en 1942-43 grâce à la 2e guerre mondiale. Matte et Carbol ont obtenu leurs seuls matchs dans la LNH grâce à la ligne bleue de Hawks épuisés en raison de la seconde  guerre mondiale. Joe Mat est apparu durant 12 matchs, accumulant 2 aides. Joe Matte de  L’Ontario, Bourget, le père du joueur de football NFL Tom Matte, faut pas confondre pas avec

Joe Matte de Vankleek Hill, Ontario. Joe Matte ayant également joué dans la Ligue nationale de   Hockey une bonne décennie plus tôt. Joe Matte souffrait d’emphysème, il est mort à Los Angeles en 1988.

JOE MATTE  ou Joseph Alexandre, né le 6 mars 1893 à Bourget en Ontario au Canada et mort le 13 juin 1961, est un joueur de hockey sur glace canadien   Position : Défenseur               Lance: Droit                  Poids : 165 lbs           Taille : 5'11"

Joe Matte fait ses débuts dans divers petits clubs montréalais et ontarien avant de s’engager avec les Tigers de Hamilton au début de la saison 1918-1919. Après une saison dans la ligue senior de l’Association de hockey de l'Ontario, Joe Matte rejoint les Saint-Patrick de Toronto, dans la Ligue nationale de hockey, après avoir refusé l’offre des Bulldogs de Québec. Il ne reste qu’une saison dans cette équipe, avant de revenir, en prêt, chez les Tigers, qui ont intégré la LNH. En 1920, il est échangé aux Canadiens de Montréal en compagnie de George Prodgers et Jack Coughlin contre Jack McDonaldHarry Mummery et Dave Ritchie, mais n’ayant jamais été titularisé, il retourne aux Tigers. Il reste deux saisons à Hamilton, avant de se lier avec les Crescents de Saskatoon dans la Western Canada Hockey League. Au début de la saison 1923-1924, il connaît une nouvelle équipe, les Maroons de Vancouver, de l’Association de hockey de la Côte du Pacifique, avec qui il se rend en finale de la Coupe Stanley, qu’ils perdent face aux Canadiens de Montréal. Après une autre saison avec les Maroons, qui évolue alors dans la WCHL, il revient dans la LNH chez les Bruins de Boston. Il ne reste qu’une partie de la saison 1925-1926 à Boston, avant d’être réclamé par les Canadiens de Montréal, où il met un terme à sa carrière. Il décède le 13 juin 1961 à l’âge de 68 ans. 

Coéquipiers de Joe Matte : Aurèle Joliat, Howie Morenz, Georges Vézina.

Eugène Matte, apparait dans le journal Le Soleil de Québec du 7 mars 1912 sous le titre ``Groupe des Triomphateurs``. Le 21 février 1918, il est de l’initiative de la joute amicale entre Le Canadien et les Bulldogs pour la Croix-Rouge.     

La photo d’équipe de 1912, prise possiblement le 12 ou le 13 mars, entre les deux matchs contre Moncton. Eddie Oatman (en médaillon) est malade et rate le match du 13.             Au centre à droite, Eugène Matte, trésorier du club.

La Coupe O’Brien, absente de la photo. 

La Coupe O'Brien, le trophée du championnat de la NHA n’est arrivée que le 18. Champion de la Coupe Stanley en 1912 et 1913, les Bulldogs de Québec.     

  

  René Matte est un joueur de hockey sur glace né le 8 juin 1972 au Canada. Il est actuellement entraîneur au Hockey Club Fribourg-Gottéron, en Suisse. Il est le frère jumeau de Louis Matte, entraîneur assistant du Genève-Servette Hockey ClubRemparts de Québec (en tant qu'entraîneur assistant)   2002 - 2004 : Saguenéens de Chicoutimi (entraineur-chef)   Cataractes de Shawinigan (entraîneur assistant)   2011 - : Hockey Club Fribourg-Gottéron entraîneur chef 

Affaire

                   Titulaire d’une maîtrise en psychologie industrielle et en santé organisationnelle, Richard Matte a également effectué des études au niveau de la maîtrise en administration des affaires. Il a œuvré en qualité de conseiller principal et psychologue industriel au sein de deux firmes réputées avant de fonder Matte Groupe conseil en 1988   

            

Bienvenue sur la plantation René Matte                   

C’est ce que propose René Matte, qui invite les intéressés à venir cueillir eux-mêmes leur arbre de Noël sur plantation de 28 arpents à Saint-Basile, Comté de Portneuf ‘Québec, Canada en décembre. M. Matte semble très fier de ses sapins. « Beaucoup de mes arbres, dit-il, ont développé une belle couleur bleutée comme on en voit rarement ». Lui qui s’occupe de sa plantation depuis 2002, a toujours aimé les sapins. 

« L’idée derrière l’auto-cueillette, affirme M. Matte, c’est de faire comme dans le temps : prendre une journée en famille, en plein air, aller dans la forêt et abattre un sapin avec une scie à main ». M. Matte fait remarquer que « lorsqu’on achète un sapin en magasin, on ne sait jamais quand est-ce qu’il a été cueilli ». En plus, le sapin naturel, par rapport au sapin artificiel provenant de la pétrochimie, est 100% biodégradable, fait travailler des gens de chez nous et, fait moins connu, il assainit l’air ambiant car il contient des substances bactéricides (qui tuent les bactéries). Autant de bonnes raisons d’aller cueillir soi-même son arbre de Noël sur le terrain. M. Matte et ses lutins vous attendent donc en décembre   

   

En 1951, à l’âge de 21 ans, Hervé Matte fait l’acquisition d’un camion Ford 1947. À ce camion est lié un contrat avec la compagnie Domtar de Donnacona, pour le transport de résidus de l’usine. Quatre ans plus tard, en 1955, les choses de précipitent pour Hervé Matte. Il achète deux autres camions durant cette seule année, dont un pourvu d’une boîte de bois fermé et plus volumineuse. Tout au long des années qui suivent, l’entreprise d’Hervé Matte, à laquelle participe plus que jamais son épouse Monique, prend de l’expansion à la faveur de nouveaux marchés et d’efforts acharnés. En 1973, alors qu’un incendie détruit toutes les matières premières de la Domtar de Donnacona, il faut rapidement renouveler le stock. Hervé Matte décide d’augmenter la capacité de transport de son parc de camions afin de rencontrer les besoins de la papetière. Hervé Matte se porte alors acquéreur de six tracteurs et autant de remorques de 45 pieds de longueur. En retour, les menuisiers de la Domtar se chargent de la construction des boîtes de bois. Grâce à ce partenariat, l’usine de la Domtar a pu reprendre ses activités plus rapidement. Les enfants de la famille Matte décident alors pour la plupart de suivre les traces de leurs parents et de participer au succès de l’entreprise fondée par leur père. Toutefois, en février 1981, Hervé Matte décède accidentellement. La famille devait décider si elle vendait l’entreprise ou si elle poursuivait le travail amorcé par Hervé Matte. La décision a été unanime : tous souhaitaient continuer de faire grandir la compagnie de transport familiale. Ainsi, au cours des années 80, les entreprises Transport Matte Ltée, transport de Produits Forestiers C.D.L. Ltée et Transport en Vrac Phil Ltée se joindront à l’entreprise d’origine, Hervé Matte & Fils Camionneurs Ltée. Elles furent alors toutes regroupées sous la bannière de Groupe Matte enr. Les enfants, gendres et brues du fondateur sont alors pour la plupart engagés dans l’entreprise. Ils occupent chacun un rôle bien défini et participent au développement de la PME familiale, qui a toujours son siège social à Donnacona. Depuis le 1er janvier 2006, les différentes divisions du Groupe Matte enr. sont fusionnées afin de conserver seulement l’entité Transport Matte Ltée, qui forme maintenant une seule grande entreprise. La relève de 3e génération fait également partie de l’entreprise afin de poursuivre la tradition familiale et assurer l’expansion de la compagnie.    

Médecine 

Dre. Geneviève Matte a fait ses études de médecine à l’Université McGill en 2003. Elle a complété des études spécialisées en neurologie adulte à l’Université de Montréal en 2008 et a reçu sa reconnaissance du Collège royal des médecins du Canada la même année.  Elle a ensuite complété une année de surspécialisation en médecine neuromusculaire à la Cleveland Clinique de Cleveland aux États-Unis.

La Dre Matte s’est jointe au Service de neurologie du CHUM en 2010 où elle y offre de la consultation se rapportant à sa surspécialisation. De par son implication à la clinique de sclérose latérale amyotrophique et maladies du neurone moteur du CHUM, la Dre Matte dirige également des projets de recherche dans ce domaine.

Liste d’honneur du doyen, Promotion 2003 Médecine, Université McGill

Récipiendaire d’une bourse de formation de la Fondation du CHUM, 2009, pour y obtenir une expertise en électromyographie (EMG) de la Société de Neurophysiologie du Canada.
Récipiendaire d’une bourse de la Fondation du CHUM, elle est retournée par la suite à la Cleveland Clinique pour parfaire sa formation en recherche clinique sur la sclérose latérale amyotrophique et échographie neuromusculaire.

Sébastien Matte La Faveur (1626-1714)

Chimiste et pharmacien français du xviie siècle originaire de Montpellier.

Fils d'un Maître-verrier de la haute-Ardèche, il développe ses activités en autodidacte, et suscite la jalousie des apothicaires de Montpellier, qui lui font un procès pour concurrence, qu'il finit par gagner.

En 1671, il publie un ouvrage intitulé "Pratique de Chimie".

Sa découverte de l'eau styptique et d'autres recherches importantes lui méritèrent la place de démonstrateur de chimie à la Faculté de Médecine de Montpellier, place qui fut créée pour lui, en 1675.

Il eut trois enfants dont deux fils : Jean, l'aîné, puis Jacques et Jeanne, deux jumeaux. Il transmit à ses enfants le goût des parfums.

Inventeur d'un distillat de lavande, "l'eau de la Reine de Hongrie", très apprécié dans toutes les cours d'Europe, il devient le pharmacien particulier du Roi Louis XIV, au côté du médecin Antoine Daquin, et reçoit le privilège d'enseigner la chimie à la Sorbonne et à l'université de Montpellier.

Il fit ainsi deux cours par an, l'un à Montpellier, l'autre à la capitale jusqu'en 1684. Il se démit alors de sa place de Paris, où il fut remplacé par Nicolas Lémery.

Intendant de la chaire de chimie au Jardin du Roi de 1680 à 1684, il est anobli par Louis XIV qui rallonge son patronyme de Matte en "Matte La Faveur".

   Militaire  

Les Mattes ont combattu dans chaque guerre majeure en Amérique du Nord en tant que Canadiens, les Américains, les soldats de l'Union et aussi confédérés. Ils se sont battus dans la guerre révolutionnaire.

Ainsi un Jean-Baptiste Matte était à Fort Duquesne (maintenant connu comme Pittsburg, en Pennsylvanie) en 1756, et il se dit qu'il a lutté contre Daniel Boone.

Un de leurs descendants, Pierre Matte, né à Les Écureuils le 7 Février 1774, s'est distingué comme un capitaine dans la guerre de 1812.

Le 6 octobre 2001, la famille Matte réuni au coin de la rue Cabot et de Hall, à Lowell, pour une cérémonie afin de nommer le coin en l’honneur des cinq frères Matt - Gerald, Morris, Roger, Donald et Paul - qui ont servi en même temps dans le conflit coréen.

Mais de 2001 à 2010, au moins, un signe de l'or étoilé, "Matte Brother carrés" jalonnait le coin d'une rue très fréquentée en face Richards Auto Supply et d’une garderie, rappelait aux habitants à tous les jours, le service honorable des cinq frères Mat en Corée.

Helen Matte, dont le mari est décédé en 2004, a déclaré que la restauration du signe serait très appréciée par les deux frères survivants, Donald et Morris, et la vaste famille Mat.

«"Le jour où le dévouement commémoratif a eu lieu pour mon mari et quatre de ses frères, ils étaient tous très fiers. Ainsi étaient leurs familles », a déclaré Helen Mat. "Cela signifie beaucoup pour nous." Ils étaient les fils de Georges et Yvonne (Bellemare) Matte et les petits-fils de Pierre Matte      

       

Colonel Joseph Zannet Matte, 83 ans, de Fredericksburg, est décédé le mardi 10 Février, 2004. Il a survécu à son épouse bien-aimée de 59 ans, Édith S. Matte ; deux enfants, Linda A. Norris et Joseph R. Matte. Lui survit également cinq petits-enfants, Kimberley G. Balstad, R. Sommer McDougal, Wendy M. Zeitler, Meghan E. Matte, et Pamela J. mat et trois arrière-petits-enfants; Caleb, Sydney, et Luc Balstad. Il est né le 23 Juillet 1920 à Port Arthur, au Texas et est diplômé de North Texas State University. Il a été pilote de chasse et un as sur le théâtre européen pendant la Seconde Guerre mondiale avec sept avions confirmés abattues et pilotes tués. Après la guerre, les premières missions du Col Matte inclus: Fort Hood, au Texas; RAF Brize Norton, en Angleterre; Ellington Field, Texas; et Naples, en Italie. Affectations ultérieures du Col Matte inclus en tant que chef de la maintenance à Randolph AFB, Texas; Commandant adjoint de la maintenance à Laredo AFB, Texas; et conseiller principal de l'assistance militaire et Groupe consultatif Maag à Taipei, Taiwan. Sa dernière affectation était en tant que chef de la maintenance, Training Command Air, Randolph AFB, Texas, où il a pris sa retraite après 31 années de service distingué à son pays. De nombreuses décorations, des médailles et des citations du colonel Matte comprennent la Croix du service distingué, Distinguished Service Medal, Légion du Mérite, distingué dans l'Aviation Croix w / OLC, Bronze Star, Médaille du OLC européenne, Médaille de la campagne, Médaille de la Victoire Seconde Guerre mondiale, Médaille de Service de Défense nationale, et un prix spécial des pilotes chinois, des ailes qui lui sont présentés par le gouvernement taïwanais. Il est resté à San Antonio où il s’est engagé dans une carrière réussie dans l'exploration pétrolière et gazière et de la construction résidentielle. Joe était un membre actif de l'American Association Fighter Aces, l'Association Fighter Groupe 2362e, la 9e Air Force Association, l'Association de la Force aérienne, et l'Ordre des Daedalions.

Artistique

                                   Hélène Matte est une poète issue des arts visuels qui dit, une artiste  plasticienne qui écrit. Par sa démarche, elle interroge particulièrement le dessin et la poésie en tant qu’acte de présence. Auteure de nombreux articles sur l’art, organisatrice d’évènements culturels, sa pratique est interdisciplinaire. Elle compte à son actif plusieurs expositions de dessins et des performances en Europe, au Canada et ailleurs en Amériques.

Martin Matte (né le 14 avril 1970 à Laval) est un humoriste et un acteur québécois. Il est l'interprète de Bruno dans la série télévisée québécoise Caméra Café. On peut le voir également dans plusieurs

 Éditions du Festival Juste pour rire. Il fonde en 2006 sa propre fondation, la Fondation Martin-Matte, qui vient en aide aux traumatisés crâniens.

 Dans un tout autre ordre d'idées, il est également le porte-parole, au Québec, des voitures de la compagnie Honda. En novembre 2009, il reçoit le prix du billet platine (400 000 billets vendus) pour son spectacle Condamné à l'Excellence. Il joue  dans la série Les beaux malaises. 

                              Joe Matt est né à Philadelphie en 1963 et possède un diplôme de la Philadelphia Art School. Dans la vie, Joe Matt a une activité essentielle : dessiner des BD. Encore que le dire ainsi décrit mal son arithmétique de vie : en réalité Matt a publié 4 BD en 15 ans Pour être complet il faudrait ajouter son hobby qui consiste à coller dans des carnets des vieux Comics achetés parfois très chers, ce qui constitue au passage son unique source de dépense.
Pourtant en une poignée de BD torchées, Joe Matt est devenu l'un des représentants les plus estimables du Graphique Novell. 
Empruntant la voie autobiographique tracée par Robert Crumb, le dessinateur américain décrit sans aucune complaisance l'étendue de ses névroses.         
 

Née à Saint-Basile, la peintre à l’aiguille Anne-Marie Matte (1907-1977) était une femme avant-gardiste et forte talentueuse. Au Canada, elle était une des seules personnes, sinon la seule, à broder des tableaux avec la technique du point passé empiétant. À l’automne, la Société d’histoire de Saint-Basile lancera un livre sur cette grande dame et demande, d’ici là, l’aide de la population pour répertorier ses œuvres.

Sous la responsabilité de Marie-France Alain et de Clothilde Genest, « La Dame à l’aiguille », une œuvre qui promet d’être très étoffée, le sera encore plus si l’appel à tous qu’elles lancent trouve écho chez nous. Bien qu’elles aient déjà beaucoup d’information sur la vie d’Anne-Marie Matte, elles souhaitent maintenant que les personnes qui possèdent des toiles de l’artiste se manifestent. Conscientes du fait qu’il n’est pas toujours facile pour les gens de se départir des œuvres qui ornent leurs murs, ne serait-ce que pour quelques heures, elles veulent seulement avoir l’autorisation de les photographier pour illustrer la biographie. 

Les images ainsi récoltées viendront gonfler le répertoire que Mmes Alain et Genest ont jusqu’à maintenant mis sur pied. Alors Qu’Anne-Marie Matte a sans doute produit des milliers d’œuvres, une liste comportant les titres de 87 tableaux est présentement entre  les mains des responsables du livre qui sortira en septembre. Outre des photos des œuvres, elles ont également en leur possession des journaux intimes de l’artiste qui, d’une valeur inestimable, permettront aux lecteurs de « La Dame à l’aiguille » d’en apprendre plus sur cette illustre Basilienne. 

Après le décès d’Éva Collette, sa première femme, Gédéon Matte, le père d’Anne-Marie Matte, s’est remarié à la Raymondoise Joséphine Genois. Mmes Alain et Genest croient donc que des tableaux d’Anne-Marie se cachent à Saint-Raymond et espèrent que les propriétaires de ces derniers les inviteront à venir les photographier. Comme plusieurs personnes les ont aidées jusqu’à maintenant, elles sont confiantes que les gens de la région seront encore nombreux à se manifester.

Si vous ne la connaissez pas, sachez qu’Anne-Marie Matte a remporté, entre autres, une médaille d’or lors de l’Exposition universelle de New York de 1939. Puisque souvent offertes en guise de cadeaux diplomatiques, ses œuvres ont fait le tour du monde. La Reine Élisabeth II, Grace de Monaco, le président Roosevelt et le Shah d’Iran ne sont que quelques-unes des personnes qui possèdent un tableau de l’artiste reconnue pour ses représentations de scènes folkloriques québécoises, de paysages et de portraits. 

Si vous souhaitez contribuer à la production de « La Dame à l’aiguille », il suffit de contacter Mme Alain au 418 329-2239 ou Mme Genest au 418 329-2938. Elles se feront un plaisir de vous répondre et de prendre rendez-vous avec vous si vous avez une œuvre d’Anne-Marie Matte.

Gilles Matte est l’auteur des Carnets du Saint-Laurent, des Carnets des îles de la Madeleine et des Carnets du Vieux-Québec (Éditions Les Heures bleues). Diplômé   en architecture de l’Université Laval, il a travaillé au Service d’urbanisme de la ville de Québec et dans des bureaux privés

Puis il a enseigné l’aménagement intérieur au Cégep François- Xavier Garneau avant de se consacrer à l’aquarelle. Ses œuvres ont été exposées dans plusieurs galeries et musées dont le Musée maritime du Québec et la Maison Hamel-Bruneau. Il a dirigé des ateliers sur l’art des carnets de voyage à l’École internationale d’été de Percé en arts visuels et en architecture de l’Université Laval pendant quatre étés consécutifs.

Un autre Gilles Matte a commencé à sculpter en 2004 de façon autodidacte en s'inspirant de livres et de revues. Dès qu’il a découvert la sculpture de caricature, il a su que c'était ce qu’il voulait faire, trouvant cela amusant ! ​ Participant à des séminaires avec des membres renommés de la Caricature Carving Association (USA) Pete Leclair, P.J. Driscoll, Steve Prescott, Don Mertz, Chris Hammack et Rich Wetherbee. ​Plusieurs prix lui furent octroyés dans des compétitions provinciales au Canada de même qu'à la plus importante compétition de caricature au monde, la Caricature Carving Association Contest (USA). ​Ses petits personnages (entre 5" et 10") se retrouvent à différents endroits aux États-Unis, en Alaska, en Ontario, en Europe, en Angleterre et en Asie. Ses outils sont presqu'exclusivement les couteaux et les gouges pour sculpter et il peint ses sculptures avec des lavis d'acrylique. Avec ses mots simples Gilles Matte, nous décrit son adresse et son doigté.

Nicolas-Augustin Matte est un sculpteur français, lauréat du prix de Rome en 1807.

Nicolas-Augustin Matte est né à paris en 1781. Il est admis à l’académie royale de peinture et de sculpture en janvier 1802, il est l’élève de Martin Claude Monot et de Claude Dejoux.

Après avoir été primé au concours de la tête d'expression, il est récompensé en 1807 par le second grand prix de Rome avec une sculpture en ronde-bosse représentant « Archimède » alors que Jean-Robert Calloigne remporte le premier prix.

À partir de 1810, il expose régulièrement au salon du Louvre et collabore à la manufacture royale de Sèvres où il produit de nombreux modèles.

Télévisuelle

A nnie Major-Matte est une auteure-compositrice-interprète et actrice canadienne, née au Québec en 1979.  Originaire de Laval, fille d'un comptable et d'une artiste, elle débute dans le show-business dès l'âge de quatre ans grâce aux contacts de son oncle Pierre Dumont, chanteur auteur-compositeur et saxophoniste.

Annie Major-Matte joue dans Un homme au foyertéléroman diffusé sur CFTM 10 (maintenant TVA) pendant deux saisons. Durant six ans, elle tient le rôle de Daphné dans Le Club des 100 watts. Elle interprète Marie-Ange Pronovost dans la série Les filles de Caleb. Elle anime l'émission pour enfants Les Frimousses, où elle tient le rôle de Léa de 1999 à 2001.

Musicale 

En 1993, elle chante sur l'album Les Petits Noëls, produit par Groupe concept  Musique de Guy Trépanier. En 2003 elle est recrutée par Delphinemusik, filiale de

 GCC communications. L'album Dissidence, dont elle signe la plupart des textes et des musiques, est réalisé par Tino Izzo. Son single Feu de paille est diffusé

sur les radios québécoises. En 2004, elle se produit en première partie de la  tournée québécoise de Garou, notamment au Centre Bell.

Elle demeurerait à Havre st-Pierre.                     

Couronnement de Louise Ière, reine du Carnaval d'hiver de Québec 1966, par le Bonhomme Carnaval. (Louise Matte duchesse de Frontenac) / Georges-E. Soucy – 1966 

 

un acteur québécois né le 14 mai 1946,  Jean-Pierre Matte est diplômé du Conservatoire         d'art  dramatique de Montréal, promotion 1977.

Télévision

2008 Bob Gratton III / Animateur Addict / réal. Sylvain Archambault                                       
                                                 
2004 Les Bougons / Michel / prod. C’est ça aussi la vie ll inc.
2003 Tel père telle fille / Le père / prod. INIS
1997-00 Les Machos / Jacques-Yves Malo / prod. Point de Mire
1994-96 Ent ’Cadieux /Charles Bernard / prod. TVA
1993-95 Zap / Hugues Daudelin / prod. Télé-Québec
1989-92 Un Signe de Feu / Simon Cordeau / prod. Radio-Canada
1987-89 L’Or du Temps / Patrick Desaulniers / prod. TVA
1985-86 Bonjour Docteur / Dr Chérère / prod. Radio-Canada
1987 Rock / Eddy / prod. Radio-Canada
1986 La Bonne Aventure / Simon Cordeau / prod. Radio-Canada
1985 Miami Vice / Jean Fabert / prod. Craig Bolotin

Cinéma

2002 40 jours à rebours / François (rôle-titre) / réal. Chantal Dupont
1994 Warrior Spirit / Jean Drey / réal. René Manzor
1993 Rêve Aveugle / Richard / réal. Diane Beaudry
1988 The Heart / The doctor / réal. Colin Low
1987 The ballerina and the Blues / Nicolas / réal. Glenn Bydwel

Théâtre

2012 Théâtre tout court – Jacinthe en Fleur / m.e.s. Véronick Raymond / Absolu Théâtre – La Licorne
2002 Un tramway nommé Désir / Le médecin / prod. TNM
2000 Pitié pour les vieilles chiennes sales / L’anglais et le mari / prod. FTA
1999 Le secret le mieux gardé D’Amérique / Jacques Cartier / prod. Ondinnok
1997 Le partage de midi / De Guise / prod. Rideau Vert
1996 Bons parents méchants enfants / Le père / prod. Théâtre de Marieville
1995 Du sang bleu dans les veines / Le français / prod. Théâtre de Marieville
1993 SOS pantalons / Le voisin / prod. Chenal du Moyne
1989 Les feluettes / Vieux Simon et Thimothée / prod. Théâtre Petit à Petit
1987 The Lily of the Mohawks / Captain Tremblay / prod. Centre Saydie Bronfman
1985 Luv / Harry / prod. Théâtre de l’Anglicane

Réalisation

2006 Publicité Fondation Claude St-Jean
2005 « Docu-présentation » Hommage Dr. Serge Gauthier
2004 « Docu-présentation » Hommage Dr. Vania Jimenez
2003 « Quand tu le voudras » vidéo-clip de Luc Cousineau – En nomination « Meilleur vidéoclip de l’année »
2002 « Une mort tranquille » Docu-fiction Suicide Action Montréal 

Il s’intéresse à la photographie depuis 2003. Issu du domaine de la création multimédia. Il a une passion pour les images fortes. En 2006, il obtient la certification de photographe du New York Institute of Photography. Par la suite, il peaufine sa technique de façon autodidacte. Depuis, son travail a été publié dans 11 pays et distribué à travers le monde par l'agence Getty Images.

                       Patrick Matte (photographe professionnel) :  http://www.patmatte.com/photo 

2015-2016 Exposition « Tout feu, tout phare » au Musée maritime du Québec en collaboration avec Les amis du port Joli et la Corporation des gestionnaires de phares de l'estuaire et du golfe du Saint‑Laurent.

Juillet 2015 Collectif : Quelques photos de phares sont exposées au phare de Sainte-Suzanne sur l'île de La Réunion. Elles sont accompagnées d'autres représentations de phares du monde, par des artistes de différentes disciplines (sculptures, peintures, huile, aquarelle, écrivains, etc.).

 Février à avril 2015 : Collectif : Quelques photos de phares sont exposées au phare de Sainte-Suzanne sur l'île de La Réunion. Elles sont accompagnées d'autres représentations de phares du monde, par des artistes de différentes disciplines (sculptures, peintures, huile, aquarelle, écrivains, etc.).

Exposition « Les phares du Québec » au Centre socioculturel Gérard-Ouellet de Saint-Jean-Port-Joli dans le cadre de la Fête des chants de marins, en collaboration avec la Corporation des gestionnaires de phares de l'estuaire et du golfe Saint-Laurent.

Grand prix Hardy : 105 e exposition des photographes artisans du Québec, deux 3e prix.

Une de ses célèbres photos des phares du Québec orne la capsule 4-2 Histoire de Jeanne Matte.    

Politique

Jean-Maurice Matte, maire de Senneterre, est devenu le nouveau président de la Conférence régionale des élus de l’Abitibi-Témiscamingue

Michel Matte, né à Saint-Alban, le 12 décembre 1949, fils d'Antonio Matte, homme d'affaires, et de Lucille Germain, femme d'affaires. Étudia à   l'Université de Moncton en 1972. Obtint un baccalauréat en éducation physique à l'Université du Québec à Trois-Rivières en 1974 et  une maîtrise en administration scolaire à l'Université Laval en 1984.  Fut membre de l'Ordre des administrateurs agréés du Québec de 2002 à 2006. Suivit un cours sur le commerce des  valeurs mobilières à l’Institut canadien des valeurs mobilières  en 2005. De 1974 à 1997, fut enseignant, directeur d'écoles, directeur des ressources humaines et directeur général à la Commission scolaire Grand-Bois, puis directeur général adjoint à la Commission scolaire de Portneuf. Chronométreur aux Jeux olympiques de Montréal en 1976. Fit un stage pour le département   de la Jeunesse et des Sports sur la situation de l'éducation physique en France en 1977. Conseiller en placement de 1997 à 2006. Président fondateur de la Chambre de commerce du secteur ouest de Portneuf en 1996. Membre du Centre local de développement de Portneuf de 1998 à 2005. Secrétaire-trésorier de la Conférence régionale des élus de la Capitale nationale de 2005 à 2008. Membre administrateur de l'Union des municipalités du Québec de 2006 à 2008. Maire de Saint-Marc-des-Carrières de 1997 à 2008. Préfet de la municipalité régionale de comté de Portneuf de 2005 à 2008. Élu député libéral dans Portneuf en 2008. Adjoint parlementaire du ministre responsable des Affaires intergouvernementales canadiennes, Réélu à l’élection de 2014 comme député provincial.Il quitte ses fonction au mois de novembre 2018.               

Jean-Marie Matte est un homme d'affaires et un homme politique québécois.

Il fut le chef de l'Opposition officielle du parti politique municipal du Renouveau municipal de Québec à la ville de Québec (Canada) de décembre 2007 à septembre  2008. Il a été président du défunt arrondissement Laurentien et le conseiller du District de Val-Bélair. Il a été battu aux élections municipales du 1er novembre 2009

Antonio Matte, après avoir pratiqué comme médecin à Notre-Dame-du-Laus de 1901 à 1911, Joseph-Antonio Matte s'installe à Mont-Laurier où il devient un acteur important dans le développement économique de sa ville d'adoption. D'abord marchand général sur la rue du Portage, il vend ensuite son commerce à Omer St-Louis. Il devient un des actionnaires de l'usine électrique " La Laurentian Water and Power " et agit à titre de secrétaire-trésorier. Il est également agent d'assurances. Il devient maire de la municipalité de Mont-Laurier en 1921. En 1924, Il ne néglige rien pour maintenir ses concitoyens en santé. Le 2 juin, par ordre du conseil, la vaccination devient obligatoire pour tous les enfants d'âge scolaire. En 1925, après avoir constaté ses bienfaits, il la rend obligatoire pour tous les adultes. Il sera maire jusqu'en 1927 et présidera la Commission scolaire de Mont-Laurier entre 1923 et 1930.

 

Jean-Paul Matte (18 novembre 1914-6 janvier 1992) fut un marchandnégociant et homme politique fédéral du Québec.Né à Saint-Tite dans la région de la Mauricie, M. Matte devint député du Parti libéral du Canada dans la circonscription fédéralede Champlain en 1962. Réélu en 1963 et en 1965, il fut défait par le candidat du Ralliement créditiste René Matte.

Joseph-Onésime MATTE (1896-1973)

Épigraphe à son nom au : 313, rue du Parvis (La Cité-Limoilou), Lieu de naissance
Né à Québec, le 7 mai 1896, fils de Joseph Matte, journalier, et de Marie Martel.

Fit ses études à l'École paroissiale de Beauport.

Ouvrier. Membre de la Fraternité des wagonniers de chemins de fer à compter de 1920. Président du Conseil fédéré des métiers et du travail de Québec de 1945 à 1948. Vice-président de la Fédération provinciale du travail, du Conseil supérieur du travail et de la commission permanente de ce conseil de 1937 à 1949. Membre de l'Union commerciale. Admis dans le régiment des Zouaves en 1914 et promu major en 1949. Membre du Club Renaissance.

Échevin du quartier Saint-Roch au conseil municipal de Québec de 1940 à 1965. Candidat ouvrier indépendant défait dans Québec-Est en 1944. Élu député de l'Union nationale dans Québec-Est en 1948. Défait en 1952.

Décédé à Lac-Saint-Charles, le 26 octobre 1973, à l'âge de 77 ans et 5 mois. Inhumé à Québec, dans le cimetière Saint-Charles, le 29 octobre 1973.

Avait épousé à Québec, dans la paroisse Saint-Roch, le 24 octobre 1921, Marguerite Bouchard dit Janvier, fille de Napoléon Bouchard dit Janvier et d'Alexina Vaillancourt; puis, à Québec, dans la paroisse Saint-Fidèle, le 22 août 1966, Lucille Desmeules, veuve de Léopold Duchesneau.       

                

Laurent Matte

Président, Ordre des conseillers et conseillères d'orientation

du Québec (OCCOQ). Secrétaire général, Assoc internationale d'orientation scolaire et professoral. 

     René Matte (né le 11 février 1935) fut un professeur et homme politique fédéral au Québec. Né à Saint-Casimir dans la région de la Capitale-Nationale, M. Matte devint député du Ralliement créditiste en 1968. Il fut député du Parti Crédit social du Canada en 1972 et en 1974.

En 1976, Matte se présenta comme candidat pour briguer la chefferie du Crédit social. Il proposa de diviser le Canada en cinq régions autonome formant une confédération plus souple. Il termina deuxième derrière le fédéraliste André-Gilles Fortin après que bon nombre de députés créditistes aient déclaré vouloir quitter le parti si Matte remportait la course. D'abord candidat dans une autre course à la chefferie en 1978, mais décida abruptement de quitter

 le parti après que l'exécutif décida que la convention aurait lieu à Winnipeg. Le chef intérimaire, Charles-Arthur Gauthier, statua que Matte fut expulsé pendant 18 mois du Crédit social après avoir refusé de suivre la discipline de parti.

Tentant d'être réélu en tant que candidat indépendant en 1979, il fut défait par le libéral Michel Veillette. Matte

fut à nouveau défait, à titre de candidat du Nouveau Parti démocratique, par Veillette en 1980. René Matte a brigué l’investiture du Bloc Québécois dans la circonscription de Portneuf en 1993. Décédé le 21 février 2016 à Chambly.

Diplômé en Génie civil de l'Université Laval en 1972. M. Jean Matte

 a été promu directeur du Service génie-travaux publics à Rimouski en 1974, puis en 1997, a été nommé directeur général de cette même ville, poste qu'il a occupé pendant 15 ans, soit jusqu'en 2012. Récipiendaire du Prix Distinction 2013 de l'ADGMQ et membre de l'Association depuis plusieurs années, M. Matte a, entre autres, siégé au Conseil d'administration où il a œuvré à titre de responsable de la Conférence de l'Est. Précisons que M. Matte occupait le poste de directeur général par intérim de l'ADGMQ depuis novembre 2015. Nommé 26 février 2016, dir-gén. de L’ADGMQ.

Collectionneur

                           Guy Matte (1926-19/1/2009)

Restaurateur et collectionneur de voitures anciennes. A participé à plusieurs expositions au Québec, au Canada et aux États-Unis

Émissions Enjeu avec Alain Gravel 2000    Ses voitures sont impliquées dans les films : Les Plouffe, La Postière, Hotel New-Hampshire

Il est le chauffeur       

  Cette Cadillac 1934 fut achetée en 1969 par Guy Matte qui la restaura en 6 ans. Depuis sa restauration, la voiture a roulé 15,000 milles. Son prix d’origine s’éleva à 3900 $. La voiture est munie d’un moteur V8 de 125 HP et d’une boîte de vitesse à 3 vitesses manuelles. Également équipée d’une suspension ajustable, réglée de l’intérieur sur 8 positions différentes, et de ressorts montés à l’intérieur des pare-chocs pour réduire l’impact. Utilisée dans le film ¨les Plouffe ¨. Cette photo de 1990 fut prise devant le Château Laurier à Québec.           

     Ici-bas devant le manoir Montmorency, le pont de l’ile D’Orléans est visible à l’arrière-plan.         

Éducation

Né à Québec en 1907, Il est le fils du Dr. Rosaire Georges Matte et de Joséphine Paradis de Québec.

Lucien Matte a étudié à l’université de Montréal et de Laval où il a obtenu des diplômes en philosophie, de sciences naturelles, de théologie et de l’éducation. En 1930, il entra dans l’ordre des Jésuites et fut ordonné prêtre en 1938.

À l’invitation de l’empereur Hallé Sélassié depuis 1945, il y réforme le système scolaire. Le 20 mars 1950, l'empereur Hailé Sélassié Ier proclame la fondation de l’University Collège of Addis Abeba, implantée sur le domaine du palais impérial de Le'ul Guenet, au cœur de la ville. La création de l'établissement fut confiée à un jésuite canadien, Lucien Matte qui assura la présidence de 1952 à 1962. L'année suivante, les activités débutèrent et l'université ne disposait alors que d'un cursus de deux ans. Durant les deux années suivantes, une affiliation avec l'université de Londres se développa. En 1962, l'université fut renommée « Université Haile-Selassie. 

Lucien Matte, SJ (à droite) à l’Université de Hailé Sélassié, 1951, avec l’empereur Hailé Sélassié, accompagné de son épouse.

En reconnaissance du travail que Matte a fait pour l’Éthiopie, Hailé Sélassié a fait don de $ 10 000 lors de la construction de l’Université de Sudbury.

         Le père Lucien Matte, prêtre jésuite, a été nommé recteur de l’Université de Sudbury de 1962 à 1966.

Il a été l’instigateur de la création du Collège Sudbury et enseignant à l’Université Laurentienne.

La résidence Lucien-Matte fournit un « chez-soi » à 180 élèves. À la résidence Lucien-Matte beaucoup ont créé des amitiés qui durent toute une vie.

Le père Lucien Matte est décédé à Montréal(St-Jérôme) le 23 septembre 1973, à l'âge de 67 ans.

Voir Biographie par pat Jean -D’Auteuil Richard « Lucien Matte 1907-1973, premier jésuite canadien en Éthiopie ». Montréal, juillet 1974, 23 pages.

Vous avez plus d’informations et d’images sous le format PDF

Capsule # 00-A (18 Pages) Format PDF :

Les Mattes Connus    

Les capsules # 00 sont de l'information portant le mot Matte, les capsules # 0 sont d'information générale servant à compléter les capsules identifiées # -1 (Charles) ou # 1 (Nicolas et Madeleine)   ou # 2 (les enfants), etc., qui correspondent aux lignées des ancêtres Matte.

 

 

Publié le 2018/01/04 01:10  | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Capsule # 0-S - Cap-Santé  -  par claudematte|ALL

Cap-Santé

Cap-Santé est une ville du Québec (Canada), le chef-lieu de la MRC de Portneuf, dans la région de la Capitale-Nationale. Elle fait partie de l'Association des plus beaux villages du Québec, avec une superficie de 55 km carré. Cette localité qui surplombe le Saint-Laurent sur la rive nord, est située sur le Chemin du Roy entre Québec et Trois-Rivières, à une quarantaine de kilomètres de Québec.

Le nom de Cap-Santé est apparu pour la première fois en 1679, dans le nom de la paroisse de La Sainte-Famille-du-Cap-Santé. Plusieurs hypothèses ont été avancées pour expliquer ce nom inhabituel. Il semble, selon la Commission de toponymie du Québec, qu'il faille associer ce nom à l'ancien français santeif ou santif, ce qui se traduirait donc par cap sain. En fait, c'est Cap de la sente. Sente qui, en vieux français, signifie un chemin de traverse. Le chenail naturel du fleuve St-Laurent traverse du sud au nord à la hauteur de Cap-Santé. Les bateaux qui remontaient le fleuve devaient donc traverser du sud au nord par cette sente.

Celle-ci devint par la suite la municipalité de la paroisse de Sainte-Famille (1855), puis la municipalité de Cap-Santé (1979) et enfin la ville de Cap-Santé (2000).

L'église actuelle a été construite entre les années 1754-1773. Les travaux ont toutefois été interrompus pendant la guerre de Sept Ans (1756-1763). C'est une des dernières églises érigées sous le régime français. L'église révèle une architecture unique avec sa façade monumentale ornée de trois niches et ses deux tours surmontées de clochers, une décoration intérieure réalisée entre 1859 et 1861 par le sculpteur Raphaël Giroux et le maître-plâtrier François Blouin et un retable de forme trapézoïdale. Elle abrite de plus des tableaux d'Antoine Plamondon et de Joseph Légaré. Cette église a été classée monument historique en 1986 par le ministère des Affaires culturelles du Québec.

Le presbytère, bâti en 1849 d'après les plans de l'architecte Charles Baillargé avec ses fenêtres dormantes, est également imposant. Un cimetière entoure le paysage qui s'étend vers le bas jusqu'au fleuve Saint-Laurent.

En 1759, lors de la guerre de Sept ans, le chevalier de Lévis fait construire à cet endroit le fort Jacques-Cartier et c’est depuis ce fort qu’en 1760, Lévis tentera de reprendre Québec. Aujourd’hui, il ne reste plus grand-chose de ce fort.

La ville de Cap-Santé a accueilli deux personnes célèbres de l’histoire du Québec: Madame Marie Fitzbach, la fondatrice de la Congrégation des Sœurs du Bon Pasteur vécut à Cap-Santé au XIXe siècle, ainsi que Monsieur Gérard Morisset, architecte et historien d’art

Cap-Santé sera le premier coin de la région à être colonisée par les Matte. En remontant le sentier (actuellement la 365) et franchissant la Rivière Jacques Cartier au niveau du Gué (aujourd’hui pont Déry), ils déchiffreront les terres du rang appelé maintenant Bois de L’Ail, surnommé au début du 18e siècle, le rang des Matte.

Brève Histoire de Cap-Santé

Le territoire de Cap-Santé, tel qu’on le connait actuellement, est en fait constitué de plusieurs seigneuries concédées aux 17e et 18e siècles. La plus importante partie de son territoire faisait essentiellement partie de la seigneurie de Portneuf, alors que les terres du Grand Bois de l’Ail étaient rattachées à la seigneurie Bélair des Écureuils. Par ailleurs, une grande partie des seigneuries d’Auteuil et du Bourg-Louis est comprise dans ses limites.

L’histoire de la municipalité de Cap-Santé est donc intrinsèquement liée à celle de la seigneurie de Portneuf à laquelle elle est rattachée depuis l’octroi de cette dernière à Jacques Leneuf de la Poterie en 1636 (officialisé en 1647). Comme nous l’avons vu dans la synthèse historique de Portneuf, le domaine seigneurial est installé en bordure de la rive est de la rivière Portneuf et les établissements dans cette portion ne sont définitivement amorcés qu’entre la fin des années 1660 et le début des années 1670. Les premiers résidents de l’est de la seigneurie élisent domicile à proximité de l’anse de Cap-Santé à partir des années 1670-1680. Robert Germain et Mathurin Morisset font partie de ces premiers colons.

En 1679, les registres de la future paroisse de la SainteFamille-du-Cap-Santé sont ouverts avec le baptême de Pierre Catalan célébré dans la chapelle du domaine seigneurial. Cette naissance est la première à être enregistrée sur le territoire de la seigneurie de Portneuf. Entre 1680 et 1709, l’est de la seigneurie se développe plus rapidement que l’ouest et le secteur du domaine seigneurial. Puisque les habitants sont plus nombreux dans l’est, une nouvelle chapelle-presbytère est édifiée à proximité de la plus grande concentration humaine, sur un terrain donné par Louis Motard, dans la côte du Cap-Santé ou du Cap-de-la-Sainte-Famille. CharlesJeanBaptiste Rageot-Morin, le premier missionnaire résident, y emménage. Le cimetière qui la jouxte accueille une première sépulture en 1711.Vers 1712, le seigneur Jean-Baptiste Toupin Du Sault, le seigneur des Écureuils, fait construire un moulin à farine dans le bas du Grand Bois de l’Ail qui ait lors partie de sa seigneurie. C’est notamment au cours de cette période que cette portion de territoire commence à être mise en valeur.

L’érection canonique de la paroisse de Sainte-Famille-du Cap-Santé a lieu en 1714. C’est alors une très vaste paroisse qui englobe la seigneurie de Portneuf et des secteurs des seigneuries de Jacques-Cartier, de Bélair, d’Auteuil, de Neuville et de Bourg-Louis. Les autorités religieuses ne tardent pas à mieux organiser la nouvelle cure et la dote, dès l’année suivante, d’une église en pierre avec toit à pentes raides recouvert de bardeaux de cèdre. Implanté au nord de l’église actuelle, le nouveau temple possède des proportions qui rappellent celles de la chapelle de Cap-de-la-Madeleine, édifiée à la même époque. Cette nouvelle église sera connue par l’appellation de « l’église des Trois-Sœurs » en souvenir des demoiselles Petit de l’Angloiserie, filles du seigneur de Portneuf, qui auraient contribué financièrement à son érection.

Église, 1716. Source : Félix GATIEN, David GOSSELIN et J.-Albert FORTIER. Histoire du Cap-Santé. 1955, p. 30. Construite en 1716 démolie en 1775

Le projet de relier Montréal à Québec par un chemin de terre éclos en 1706, mais se concrétise entre 1731 et 1737. L’arrivée du chemin du Roy à Cap-Santé s’accomplit fort probablement au cours de cette période. Son parcours étroit et irrégulier longe le fleuve et permet de relier entre elles les habitations les plus anciennes de Cap-Santé qui sont érigées dans le premier rang face au fleuve. Le chemin passe près de l’église de Cap-Santé.

Le deuxième presbytère de la paroisse Sainte-Famille est construit en 1734 et logera le curé de Cap-Santé jusqu’en 1800. Vers 1739, le Petit Bois de l’Ail, au nord du village, accueille ses premiers habitants et les développements sont si bien menés qu’en 1743, onze concessionnaires y revendiquent leur titre de propriété. Cette même année, 45 tenanciers sont recensés dans le premier rang de la baronnie de Portneuf, comparativement à six dans la concession Saint-Charles (municipalité de Portneuf). La partie du Grand Bois de l’Ail située dans Neuville commence à peine à se développer.

Ces nombreuses mises en valeur marquent le début d’un déboisement intensif du nord de la seigneurie, mettant à la disposition des cultivateurs un nombre grandissant de terres cultivables permettant la culture du blé qui sera très en demande jusque dans les premières décennies du 19e siècle. Le blé devient la première culture à Cap-Santé, bien avant celle de l’orge, des pois et des pommes de terre.

Quelques 577 habitants sont disséminés sur le territoire de la baronnie en 1749. Les voyageurs qui traversent le secteur, par voie d’eau ou voie de terre, trouvent chez les habitants et les cabaretiers, un lieu de restauration et de repos. Si la majorité de la population vit essentiellement de la culture de la terre, certains artisans et même un maître d’école, vivent alors dans la paroisse.

Dès l’entrée en fonction du curé Fillion dans la paroisse de Sainte-Famille en 1752, il remarque que l’église est trop petite, mal construite et mal implantée par rapport au terrain. Depuis des années d’ailleurs, la bâtisse quémande des réparations continuelles. Le nouveau curé s’occupe donc de faire construire une nouvelle et grande église en pierre dont les travaux sont entrepris en 1754. Le chantier est retardé par la guerre contre les Anglais lorsque les matériaux de construction de l’église sont réquisitionnés pour permettre l’édification du fort Jacques-Cartier. À la fin du conflit, les travaux reprennent pour s’achever en 1767

Eglise Cap-Santé et presbytère construit en 1799-1800 qui ressemble beaucoup au presbytère de Deschambault.

Source : Louise VOYER. Presbytère de Cap-Santé, comté de Portneuf. 1982, s.p

.Le fort Jacques-Cartier, dont il ne reste que quelques vestiges archéologiques, avait été construit à un endroit stratégique, à la jonction de la rivière Jacques-Cartier et du fleuve, sur un cap schisteux faisant partie du territoire de la paroisse de Cap-Santé. En 1759, suite à la prise de Québec par les Anglais, l’armée française s’y est temporairement retirée jusqu’à la capitulation de la France. La maison qui se trouvait à proximité du fort fut notamment occupée par l’armée française à cette époque.

Le développement du secteur de Cap-Santé se poursuit à la fin du 18e siècle. En 1789 débute la colonisation du rang Saint-François, alors qu’en 1794, c’est au tour du rang Terrebonne d’être loti et divisé en concessions. En 1797, l’établissement d’une côte conduisant à la grève de Cap-Santé facilite le commerce du bois et les échanges commerciaux. Deux ans plus tard, un troisième presbytère vient remplacer la structure précédente que l’on recycle en salle des habitants et de réunion.

Jusqu’à la Conquête, l’agriculture est prédominante et l’industrie du bois demeure encore marginale. Avec l’essor de cette industrie au début du 19e siècle, de nombreux moulins à scie s’installent sur le territoire. Dans les années 1820, la forêt du nord et du nord-ouest de la paroisse est exploitée pour fabriquer différentes pièces de bois exportées sur les marchés de Québec et internationaux

Progressivement au 19e siècle, les artisans et commerçants deviennent de plus en plus importants à Cap-Santé. En 1831 existent une tannerie et une tonnellerie, en bas de la vieille côte, au début de l’Anse. Plusieurs pilotes brevetés et des membres des professions libérales élisent domicile dans le village. Mais les agriculteurs, toujours dominants dans l’économie locale, continuent leur avancée dans le nord de la paroisse. Vers 1814, le rang Saint-Georges est ainsi colonisé.

De nouvelles institutions sont fondées sur le territoire de l’actuelle municipalité de Cap-Santé dont plusieurs écoles, un premier bureau de poste en 1832, un bureau d’enregistrement dans les années 1840, le tout intégré dans la nouvelle municipalité de paroisse de Cap-Santé créée en 1845. Un dernier presbytère est construit en 1849 sur le site de celui de 1734, juste à côté de celui de 1799.

École de Jacques-Cartier.

Source Bureau de poste de CapSanté. Source : Madeleine BOURQUE et al. La vie du CapSanté, livre souvenir, 300e, 1679-1979. 1978, p. 117.

La deuxième tranche du 19e siècle se montre assez prospère pour Cap-Santé. L’ouverture de nouveaux marchés redevable à l’essor des villes et l’accroissement de la population permet l’écoulement de la production agricole et forestière. Avec l’intensification de l’élevage et de l’industrie laitière, les beurreries et crèmeries familiales éparpillées aux différents coins de la paroisse deviennent importantes pour les cultivateurs qui vont y vendre et faire transformer leur lait. Une beurrerie est notamment construite en 1888 sur la côte de l’Église.

Dans un tel contexte d’effervescence, le quai de CapSanté est achalandé. Il possède un entrepôt pour les denrées et est régulièrement visité par des goélettes dès la fonte des glaces.

Avec le passage de la route 138 et de l’utilisation grandissante de la voiture, de nombreux hôtels et motels apparaîtront un peu partout le long de la route nationale et intensifieront le tourisme à Cap-Santé. Plus démocratisé cette fois-ci, le tourisme des années 1930 à 1960 permet de loger les vacanciers selon tous les budgets. À Cap-Santé, on retrouve notamment le Cap-Santé Inn, le Grand Central, le Grey House, l’Auberge de l’Étang et le Manoir Cap-Santé. Auberde L’étang.

Source BANQ

La place de l’église est le lieu central de rencontre et d’échange. Les grands événements de la Ville se tient dans cet emplacement, dont la messe pontificale du 27 et 28 juillet 1924

Déjà au 19e siècle, Cap-Santé est reconnu comme un lieu de villégiature. Fort prisé par la bourgeoisie de la ville de Québec, certains membres de cette classe de privilégiés se font construire de belles résidences d’été en bordure du chemin du Roy.

Au tournant du 20e siècle, l’arrivée du chemin fer du Canadien National dont l’importance sera supplantée par le transport par camion, la disparition des ponts de glace sur le fleuve à la suite de l’ouverture de la voie maritime en hiver, la relocalisation des activités commerciales et industrielles dans les grands centres et le contournement de l’achalandage automobile sur l’autoroute 40 contribuent au ralentissement du développement économique local.

Quelques éléments du patrImoIne bâtI de Cap-Santé Avec 63 bâtiments inventoriés, la municipalité de CapSanté est bien représentée dans l’inventaire. Les maisons les plus anciennes du centre de la MRC de Portneuf y ont été repérées. Elles se concentrent principalement le long de l’ancien tracé du chemin du Roy (route 138, Vieux Chemin, rue du Roy).

Site Manoir-Allsopp comprenant la maison construite vers 1750.

Le noyau institutionnel de Cap-Santé est particulièrement riche en patrimoine et très intéressant au niveau visuel. Le cimetière qui domine le fleuve peut être considéré comme un véritable parc boisé. L’ensemble comprend aussi l’église de Sainte-Famille classé monument historique depuis les années 1980, un presbytère datant de 1849 dessiné selon les plans de l’architecte Charles Baillairgé, un ancien puits, un monument du Sacré-Cœur et une fontaine aménagée en 1918.

Les ensembles de maisons les plus intéressants, mais aussi les plus anciens, sont localisés en bordure du Vieux Chemin et de la rue du Roy. Bien qu’ils intègrent une diversité architecturale, mais la maison traditionnelle québécoise et la maison de transition dominent largement.

Vous avez plus d’informations et d’images sous le format PDF

Capsule  # 0-S (20 pages) Format PDF: - Cap-Santé

Les capsules # 00 sont de l'information portant le mot Matte, les capsules # 0 sont d'information générale servant à compléter les capsules identifiées # -1 (Charles) ou # 1 (Nicolas et Madeleine)  ou # 2 (les enfants), etc., qui correspondent aux lignées des ancêtres Matte. 

Publié le 2018/01/02 02:90  | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Capsule # 0-R - Mesnil-Mauger  -  par claudematte|ALL

Mesnil-Mauger

Mesnil est un appellatif toponymique très répandu au nord de la France. Il s'agit d'un dérivé à partir du latin mansionem « demeure, habitation, maison », le bas-latin a créé un nouveau terme mansionile, d'où le galloroman MA[N]SIONILE. Il est devenu en français médiéval maisnil, mesnil « maison avec terrain ».

Le second élément Mauger est un nom de personne germanique, latinisée de diverses manières dans les textes, notamment en Madalgarius. Il est spécialement répandu en Normandie comme nom de famille.

Mesnil-Mauger est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie. Le nom de la localité est attesté sous la forme Mesnil Mauger vers 1210. En 1825 : Mesnil-Mauger absorbe Louvicamp et Tréforest (qui était pourtant plus peuplée). En 2014, la commune comptait 242 habitants, en augmentation de 0,83 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : 0,48 %, France hors Mayotte : 2,49 %). En 2011, 250 habitants. Nom des habitants de MesnilMauger : Mesnil-maugeois, mesnil-maugeoises.

La commune est traversée par l'avenue verte, itinéraire cyclable qui relie Paris à Londres. Eglise Notre-Dame, vue du Nord-Est par Antoine Garnier

Nom du maire de Mesnil-Mauger en 2017 Monsieur Claude Lefebvre est maire de Mesnil-Mauger

Adresse de la mairie de Mesnil-Mauger 6, route du Centre 76440 Mesnil-Mauger Téléphone : 02 35 09 85 45 E-mail : mairie-mesnilmauger@nordnet.fr

La mairie de Mesnil-Mauger est ouverte : Le mardi : de 14h00 à 16h00 Le vendredi : de 17h30 à 18h30

Les villes les plus proches de Mesnil-Mauger Saint-Saire (3 km) Beaubec-la-Rosière (3.1 km) Compainville (3.2 km) Beaussault (3.5 km) Nesle-Hodeng (3.9 km) Serqueux (4.8 km

Le village de Mesnil-Mauger appartient à l'arrondissement de Dieppe et au canton de Forges-les-Eaux. Le code postal du village de Mesnil-Mauger est le 76440 et son code Insee est le 76432. L'altitude moyenne de Mesnil-Mauger est de 160 mètres environ. Sa superficie est de 8.28 km². Sa latitude est de 49.67 degrés Nord et sa longitude de 1.518 degrés Est. Le nombre de logements sur la commune a été estimé à 109 en 2007. Ces logements se composent de 89 résidences principales, 15 résidences secondaires ou occasionnels ainsi que 4 logements vacants.

Vous avez plus d’informations et d’images sous le format PDF

Capsule # 0-Q (3 pages) Format PDF: - Mesnil-Mauger

Les capsules # 00 sont de l'information portant le mot Matte, les capsules # 0 sont d'information générale servant à compléter les capsules identifiées # -1 (Charles) ou # 1 (Nicolas et Madeleine)   ou # 2 (les enfants), etc., qui correspondent aux lignées des ancêtres Matte. 

Publié le 2018/01/02 02:80  | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Capsule # 0-Q - Beaussault  -  par claudematte|ALL

Beaussault

Bessault ou Beaussault est le village où Charles Matte, le père de Nicolas est enterré. Charles est mort le vendredi 28 juin 1680 et le parrain de Nicolas, également nommé Nicolas, est décédé le mercredi 18 février 1682. Charles Matte a payé 60 livres pour être enterré à la Chapelle de la Vierge. 

Charles était ouvrier et commerçant. Il avait 70 ans à son décès.

Beaussault est un petit village situé dans le nord de la France. Il est situé dans la Seine-Maritme région de Normandie. Beaussault est situé dans l'Arrondissement de Dieppe dans le district de Forges-aux-eaux. Le code postal du village est 76870 et le code Insee est 76065. Les habitants sont appelés Beaussaultois ou Beaussaças. Le village est situé à une altitude de 137 mètres. Il couvre une superficie de 18,30 km². Latitude est 49.686 degrés Nord et longitude 1.565 degrés Est. Villes voisines: Compainville (76440) à 2.45 km, Mesnil-Mauger (76440) à 3.77 km, Nesle-Hodeng (76270) à 4.71 km, Le Thil-Riberpré (76440) à 4.99 km, Beaubec-la-Rosière (76440) À 5,06 km. Population et logement: Selon le recensement de 1999, la population de Beaussault était de 367 en 2006, elle était de 381, 383 en 2007, 390 en 2009 et 417 en 2017. La densité de population est de 22,8 habitants par km². Le nombre de résidences était de 206 en 2007. Ces résidences comprennent 149 résidences principales, 37 résidences secondaires ou occasionnelles et 20 résidences vacantes.

Seine-Maritime

Le département de la Seine-Maritime est un département de la France en Europe de l'Ouest. Il compte 1264107 habitants sur une superficie de 6 278 Km2 . La densité de la population du Département de la Seine-Maritime est donc de 204,6 habitants par km2 . Le Havre, Rouen et Dieppe sont les plus grandes villes du département de la Seine-Maritime parmi les 718 villes qui le compose. Le climat océanique, avec été tempéré, est le climat principal du département de la Seine-Maritime. Avec le département du Calvados, le département de l'Eure, le département de la Manche et le département de l'Orne, le département de la Seine-Maritime fait partie de la région de Normandie

Voici une liste des villes voisines: Compainville 2.5 km                  Mesnil-Mauger 3.5 km            Le Thil-Riberpré 4.8 km                                  Nesle-Hodeng 4.8 km                                           Beaubec-la-Rosière 5 km          Graval 5 km

                                   Saint-Saire 5.1 km Gaillefontaine 5.2 km             Conteville 5.3 km                     Flamets-Frétils 5.5 km Bouelles 5.8 km                      Serqueux 6.3 km

Monsieur Lucien Dubois, décédé en 2017, est relié au « Matte » et à notre Nicolas du côté maternel par la femme de Charles (Barbe Harache). La grande partie des recherches dans la région de Rouen a été, pour la plupart, complétée par M. Dubois.

Vous avez plus d’informations et d’images sous le format PDF

Capsule # 0-Q (6Pages) Format PDF: - Beaussault

Les capsules # 00 sont de l'information portant le mot Matte, les capsules # 0 sont d'information générale servant à compléter les capsules identifiées # -1 (Charles) ou # 1 (Nicolas et Madeleine)   ou # 2 (les enfants), etc., qui correspondent aux lignées des ancêtres Matte. 

Publié le 2018/01/02 02:70  | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Sainte-Catherine de la Jacques-Cartier

Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, c'est un territoire de 120 kilomètres carrés, traversée du nord au sud par la magnifique rivière Jacques-Cartier. D'une beauté exceptionnelle, cette rivière offre une eau de très bonne qualité qui a rendu possible la réintroduction du saumon atlantique. Coulant à proximité de grands centres urbains, cette rivière à saumon est l'une des plus accessibles au Québec. Elle constitue également une excellente rivière pour la pêche à la truite et offre un très grand potentiel récréatif, notamment en ce qui concerne le canot et le kayak.

Le noyau central revêt un caractère plus urbain avec une multitude de services, mis à la disposition des villégiateurs de la région ; ce qui fait de Sainte-Catherine-de-laJacques-Cartier le pôle de services à l'ouest de la MRC De-la-JacquesCartier.

L'hiver, des milliers de motoneigistes fréquentent les sentiers entretenus par le Club motoneige de la Jacques-Cartier. La municipalité s'implique également dans le développement du ski de randonnée et dans les activités de la Station touristique Duchesnay, située sur son territoire. La municipalité a également aménagé, avec ses partenaires, des pistes de vélo qui ont fait l'objet, dans les grands quotidiens de Québec, d'une critique dithyrambique.

Vivre dans "la vraie nature" à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, c’est bénéficier, sur le réseau d’aqueduc, d’une eau potable de grande qualité. C’est aussi profiter d’une foule d’activités au niveau des sports, loisirs, vie communautaire, sans oubli er la culture, imprégnée par la mémoire d’Anne Hébert et Saint-Denys-Garneau. Les citoyens de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier bénéficient d’un milieu de vie d’une qualité exceptionnelle, aux portes de Québec. En 201 7, on y dénombre une population de 7 574 habitants.

Sa proximité de la Vieille Capitale

Située à moins de trente minutes de la ville de Québec, Sainte-Catherine-de-la Jacques-Cartier tire profit de sa situation géographique. De Québec, on peut s'y rendre en moins de 30 minutes, et ce, via deux autoroutes : la 40 et la 573.

Le cimetière de Sainte- Catherine de-la-Jacques-Cartier est fait lui aussi en deux parties. Celui qui qui en face de l ’église avec un Matte enterré à cet endroit et l’autre partie est au sud sur la rue Laurier.

Une Matte y est enterré à ce jour (Juin 2017)

Vous avez plus d’informations et d’images sous le format PDF

Capsule #0-P (3 pages) Format PDF: - Ste-Catherine-de-la-Jacques-Cartier

Les capsules # 00 sont de l'information portant le mot Matte, les capsules # 0 sont d'information générale servant à compléter les capsules identifiées # -1 (Charles) ou # 1 (Nicolas et Madeleine)   ou # 2 (les enfants), etc., qui correspondent aux lignées des ancêtres Matte. 

Publié le 2018/01/02 02:60  | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Capsule # 0-O - Québec  -  par claudematte|ALL

Québec

Arrondissement St-Foy (page 1), St-Charles (page 2-5), Ste-Thérèse (Page 6) D’autres ajouts se feront au fur et à mesure

St-Foy

Située dans un environnement exceptionnel aux côtés d’un magnifique cimetière et du parc de la Visitation. Celui-ci a pris forme ces dernières années avec la mise en valeur des ruines de l’ancienne église où l’on a aménagé des jardins et un belvédère (Simard, Amyot et Associés, architectes, 1997).

La récente restauration du vieux presbytère, un véritable bijou du patrimoine, ainsi que la mise en lumière de l’ensemble complètent l’aménagement de ce très beau parc urbain.

Il n’y a aucune pierre tombale identifié au nom Matte enterré à cet endroit.

St-Charles

Le 16 juin 1854, la Fabrique de la paroisse Saint-Roch de Québec acquiert un lopin de terre en bordure de la rivière Saint-Charles, à l’extérieur de la ville de Québec, dans le but de le transformer en cimetière paroissial. La bénédiction du cimetière a lieu le 3 juin 1855 et la première sépulture a lieu dès le lendemain. À compter de cette même année, les familles de la paroisse Saint-Roch et celles de la desserte de Saint-Sauveur sont avisées d’inhumer les corps uniquement au Cimetière Saint-Charles.

De 1829 à 1858, la Fabrique de la paroisse Saint-Roch administre trois petits cimetières situés à proximité de l’église paroissiale. En 1858, les corps enterrés dans ces cimetières sont relevés et inhumés au Cimetière SaintCharles où ils reposent encore à ce jour. Le 10 juin 1867 demeure une date importante, car la Fabrique de la paroisse Saint-Roch cède aux Pères Oblats-de-Marie-Immaculée le terrain actuel du Cimetière Saint-Sauveur. La première inhumation est faite un mois plus tard, soit le 10 juillet.

Son éminence le cardinal Elzéar-Alexandre Taschereau, archevêque du diocèse de Québec, bénit le chemin de croix du Cimetière Saint-Charles le 21 juillet 1889. Ce dernier se retrouve encore aujourd’hui dans l’ancienne partie.

Le 21 décembre 1912, le Gouvernement du Québec constitue en corporation sans but lucratif la « Compagnie du Cimetière Saint-Charles » qui obtient sa charte. Les Pères Oblats-deMarie-Immaculée cèdent alors le cimetière de la paroisse Saint-Sauveur à la nouvelle corporation.

Quelques décennies plus tard, plus précisément le 17 septembre 1967, ont lieu l’inauguration et la bénédiction de la nouvelle partie du cimetière, située sur le boulevard Wilfrid-Hamel. L’ouverture de la première phase du mausolée-columbarium et du crématorium a eu lieu le 19 septembre 1983.

Le 23 mai 2007, la Fabrique de la paroisse Notre-Dame-de-Québec et la Fabrique de la paroisse Saint-Jean-Baptiste se joignent aux dix-sept paroisses membres de la corporation de la « Compagnie du Cimetière Saint-Charles » pour assurer la pérennité des deux grands cimetières de souche francophone de la ville de Québec

Le Cimetière Saint-Charles est le plus grand cimetière inter paroissial de l’Est du Québec; regroupant 17 paroisses membres, elles-mêmes issues de fusions. Situé dans l’arrondissement Les Rivières, il a été nommé en l’honneur de la rivière Saint-Charles qui passe juste à côté et comprend deux parties: la plus ancienne se trouve à l’extrémité ouest de la rue Saint-Vallier et la nouvelle, tout juste en face, en bordure du boulevard Wilfrid-Hamel.

Le plan du cimetière, signé par l’éminent architecte Charles Baillargé, s’inspire des jardins français du XVIIIe siècle: on y retrouve des lots rectangulaires séparés par des allées, dans un grand terrain parsemé de nombreux arbres et fleurs, dont certains comptent parmi les plus vieux arbres de Québec. Il s’agit d’ailleurs du plus vaste espace vert à Québec, après les Plaines d’Abraham.

Les personnalités du Québec

Plusieurs anciens premiers ministres, anciens maires, artiste s célèbres, femmes pionnières dans leur secteur d’activités et communautés ayant leurs racines outre-mer ont été inhumés dans nos cimetières interparoissiaux. Ces derniers sont des témoins privilégiés de notre histoire et abritent également des monuments funéraires d’un grand art. Lors de vos visites sur les lieux, vous êtes assurés de vivre une expérience de mémoire unique, à la découverte des grands noms de notre histoire

Ste-Thérèse

Au tournant du XVIIIe siècle, comme toutes les terres du 1er rang de la seigneurie de Beauport ont été concédées, on ouvre les rangs Saint-Joseph, Saint-Michel, puis SainteThérèse

Le 29 octobre 1935, la paroisse est érigée canoniquement. En 1936, la paroisse reçoit l'autorisation de bâtir une église qui puisse répondre aux besoins de la population grandissante. En 1937, la nouvelle mission compte maintenant près de 400 âmes et elle est desservie par le curé de la paroisse de Beauport. Le 1er août 1937, Mgr J. Omer Plante présida la bénédiction solennelle de la nouvelle église de Sainte-Thérèse de l'Enfant-Jésus de Beauport. Une grotte avec une statue de Ste-Thérèse a été construite en 1951, du côté sud du Sanctuaire.

Ste-Thérèse-de-l ‘Enfant-Jésus devient le 29 août 2005 un Sanctuaire diocésain dédié SteThérèse de Lisieux. C'est le seul Sanctuaire, au Canada, dédié à notre petite Thérèse.

À ce jour, il n’y a pas de Matte enterré à cet endroit

Vous avez plus d’informations et d’images sous le format PDF

Capsule # 0-O (? pages) Format PDF: - Québec

Les capsules # 00 sont de l'information portant le mot Matte, les capsules # 0 sont d'information générale servant à compléter les capsules identifiées # -1 (Charles) ou # 1 (Nicolas et Madeleine)   ou # 2 (les enfants), etc., qui correspondent aux lignées des ancêtres Matte. 

Publié le 2018/01/02 02:50  | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Capsule # 0-N - Ste Augustin-de-Desmaures  -  par claudematte|ALL

St-Augustin de Desmaures

La seigneurie de Maur a été concédé à Jean Juchereau le 18 septembre 1647. Elle connaît des débuts précaires, on attend en 1663 avant de voir de nombreuses terres concédées à des censitaires. Ces derniers viennent rejoindre René Maheust et Jean Mathieu Amiot dit Villeneuve, les premiers habitants de St-Augustin de Desmaures (nom actuel). Lors du recensement de 1681, 175 habitants forment la population. Cet accroissement constitue un excellent motif pour la fondation d’une paroisse. Depuis leur établissement, les habitants ne peuvent compter que sur la visite sporadique d’un missionnaire ; les actes civils étant inscrits dans les registres de Notre-Dame de Québec. La Paroisse de StAugustin est érigé canoniquement en 1691 et couvre les territoires de Maur (45) et de Fossambault (48) voir capsule 0-B. Le 1e registre débute deux ans plus tard en 1693.

Le relevé systématique de toutes les épitaphes du cimetière adjacent à l’église construite en 1813, ainsi que de celui-ci localisé près de l’école secondaire Laure-Gaudreault. Le cimetière de St-Augustin a été utilisé dès que la construction de l’église actuelle fut complétée. En juillet 1857, on procède à la translation des restes de l’ancien cimetière situé le long du chemin du roy au cimetière actuel. St-Augustin a lui aussi deux cimetières. Le deuxième est situé vers l’ouest en demeurant sur la route 138.

Source : Décès et sépultures de Saint-Augustin de Desmaures par Sylvie Tremblay, Société d’histoire de Neuville, année 2015, cahier #21.

Vous avez plus d’informations et d’images sous le format PDF

Capsule #0-N (6 pages) Format PDF: St-Augustin-de-Desmaures

Les capsules # 00 sont de l'information portant le mot Matte, les capsules # 0 sont d'information générale servant à compléter les capsules identifiées # -1 (Charles) ou # 1 (Nicolas et Madeleine)   ou # 2 (les enfants), etc., qui correspondent aux lignées des ancêtres Matte. 

Publié le 2018/01/02 02:40  | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Capsule # 0-M - Deschambault  -  par claudematte|ALL

Deschambault

Le village de Deschambault est situé dans la partie ouest du comté de Portneuf. Il tient son origine de la seigneurie de Chavigny, concédée en 1640 par la Compagnie de la Nouvelle-France. En 1671, JacquesAlexis Fleury, sieur Deschambault, épouse l'héritière de la seigneurie et il en devient propriétaire en 1683 par un échange de terres. Il donne alors son nom à son nouveau domaine. La paroisse SaintJoseph-de-Deschambault est fondée en 1713 et érigée canoniquement en 1753. La municipalité de paroisse est créée en 1855, et la municipalité de village s'en sépare en 1951. Ces deux entités se regroupent à nouveau en 1989. En 2002, deux villages anciens de la rive nord du fleuve Saint-Laurent, entre Québec et Trois-Rivières, fusionnent pour former la nouvelle municipalité de DeschambaultGrondines. Jadis simples voisins, les deux mille résidants des villages fusionnés deviennent partenaires dans la construction de Deschambault-Grondines, lieu de culture, d’accueil et de mémoire

Longeant le fleuve Saint-Laurent sur plus de 20 kilomètres, le territoire de la municipalité de Deschambault-Grondines représente une superficie d‘environ 125 kilomètres carrés. Cette portion des basses terres du Saint-Laurent repose sur une grande formation de roche sédimentaire, un calcaire d’ailleurs largement utilisé dans les constructions locales. Paysage fluvial marqué par le système seigneurial et l’agriculture, le territoire de la municipalité recèle les traces des milliers d’hommes et de femmes qui y ont vécu et qui s’y sont investis corps et âme. Il est permis de croire que des Amérindiens ont fréquenté la région à l’époque paléo indienne, au moment où la mer de Champlain s’est retirée, il y a environ 10 000 ans. Les premières preuves d’occupation du territoire portneuvois sont cependant apportées par les fouilles menées à SaintAugustin. La plupart des outils qu’on y a trouvés « sont caractéristiques de la période appelée Archaïque laurentienne qui s’étend entre 1000 et 4000 avant Jésus-Christ ».1 À Deschambault, le site Masson fait foi de l’implantation des Iroquoiens du Saint-Laurent. Selon l’archéologue José Benmouyal, ce lieu aurait été occupé entre 1450 et 1520 pendant quelques années. Ce village non palissadé, situé sur une ancienne terrasse marine d’une élévation de trente mètres au-dessus du niveau de la mer, comprenait trois ou quatre maisons longues et une maison plus petite. Il aurait abrité de 150 à 200 personnes.

2 UN PREMIER VISITEUR

« Le premier Européen à fouler le sol de Deschambault fut Jacques Cartier, lors de son deuxième voyage, en 1535. Le 19 septembre, une dizaine de jours après son arrivée à Stadaconé, il repartit vers Hochelaga à bord de l’Émérillon. À la hauteur du site de Deschambault, il fut arrêté par des rapides et dut attendre la marée haute. Non loin de là s’élevait une bourgade nommée Achelay dont le chef fit grand accueil à Cartier. »

3 UNE AUTRE HABITATION DE CHAMPLAIN

Le 24 juin 1603 (fête de la Saint-Jean), Champlain passa à Deschambault, 68 ans après la visite de Cartier. C’était son premier voyage dans la vallée du Saint-Laurent et il n’allait fonder Québec que cinq ans plus tard. Le pays le séduit et il est particulièrement frappé par l’aspect du fleuve qu’il décrit ainsi : « Ce passage est fort dangereux à passer pour quantité de rochers qui sont au travers de la rivière, bien qu’il y aye bon achenal lequel est fort tortu, où la rivière court comme un ras, et faut bien prendre le temps à propos pour le passer ». Les rapides Richelieu seront, jusqu’au milieu du XIXe siècle, un important obstacle à la navigation sur le fleuve. À l’été 1633, après avoir repris possession de Québec occupé pendant trois ans par les marchands anglais, Champlain vit la possibilité de créer de nouveaux établissements dans la colonie. Et c’est précisément sur l’îlot, au milieu des rapides auxquels il donna le nom de Richelieu, qu’il installa le premier poste de traite en amont de Québec. Très vite, des Amérindiens y viendront pour échanger des pelleteries. Champlain fera fortifier cet endroit, car il permet de contrôler le passage sur le fleuve où circulent des maraudeurs iroquois.

LES SEIGNEURIES

Les seigneuries des Grondines et de Deschambault furent concédées à la même époque par la Compagnie de la Nouvelle-France dites Compagnie des Cent-Associés. Carte de Gédéon de Catalogne (partie) dressée en 1709 par Jean-Baptiste Decoüagne. En 1637, la duchesse D’Aiguillon obtient la promesse qu’une seigneurie sera concédée aux religieuses de l’HôtelDieu de Québec. C’est le père Jérôme Lallemant qui agira au nom des religieuses lors de la prise de possession de la seigneurie « Des Grondines », signée en 1646 par Charles Huault de Montmagny, gouverneur et lieutenant général pour le Roi de France. En 1672, la seigneurie sera agrandie vers l’Est en faveur des pauvres. La première confirmation y sera célébrée par nul autre que Monseigneur de Laval en 1676. François de Chavigny, sieur de Berchereau, et demoiselle Éléonore de Grandmaison, sa femme veuve d’Antoine Bourdier, se voient accorder en 1640 une concession d’une lieue et demie de terre en large à prendre le long du fleuve Saint-Laurent sur trois de profondeur. Leur choix s’arrêtera sur les terres se trouvant aujourd’hui dans la partie est de Deschambault. Après le décès de Monsieur de Chavigny en 1651, Éléonore de Grandmaison épousera Jacques de Gourdeau, sieur de Beaulieu, puis après la mort de ce dernier, Jacques Cailhaut de la Tesserie de Lachevrotière. Ce n’est qu’après le décès de Monsieur de Lachevrotière qu’elle obtient, en 1672, la concession des terres enclavées entre la seigneurie des pauvres de l’Hôpital de Québec et le fief de Chavigny. DES NOMS ANCRÉS DANS L’HISTOIRE Le nom de Grondines est fort ancien. Il apparaît sur une carte de 1632. En 1712, dans son rapport sur les seigneuries, Gédéon de Catalogne explique ce nom par le « grand nombre de battures de gros cailloux qui se trouvent au-devant, ce qui fait que, lorsqu’il vente, les eaux y font grand bruit ». Pour sa part, Deschambault doit son nom à Jacques-Alexis Fleury d’Eschambault (1642-1715), époux de Marguerite de Chavigny. Cette dernière était la fille de François de Chavigny et d’Éléonore de Grandmaison, ceux-là mêmes qui avaient obtenu une concession en 1640.

DES BÂTISSEURS NÉS AU PAYS

Les premiers colons qui viennent s’établir à Grondines et à Deschambault proviennent de familles déjà implantées en Nouvelle-France, sur la côte de Beaupré et à l’île d’Orléans. Bien que les terres soient concédées au milieu du XVIIe siècle, peu d’entre eux viendront s’installer de façon définitive avant 1670, car jusque-là, le climat politique ne favorise guère la colonisation ; les Iroquois armés par les Hollandais de Fort Orange (Albany, N.Y.) constituent une menace trop importante. Les Josson, Hamelin, Masson, Leduc, Couillard, Tousignant, Mailhot, Saint-Amant, Hudde, Chastenay, Sauvageot choisiront Grondines ; les Arcand, Naud, Mayrand, Cloutier, Gauthier, Gariépy s’installeront à La Chevrotière ; les Pérost, Paquin, Groleau, Abel dit Benoit et Montambault s’établiront à Deschambault. En 1709, l’ingénieur Gédéon de Catalogne dénombre 35 familles à Grondines, 22 à La Chevrotière et 18 à Deschambault. En 1762, les trois seigneuries comptent 663 âmes.

UN TERRITOIRE ORGANISÉ

« La première occupation du sol en Nouvelle-France s’est effectuée par l’intermédiaire d’une unité territoriale, une sorte d’unité de voisinage, qui s’est appelée la côte et par la suite le rang. Au début, la côte est riveraine et désigne des alignements de censives disposées perpendiculairement ou presque aux rives des cours d’eau. Lorsque les berges furent occupées, un second alignement se répéta derrière le premier, relié à celui-ci par un chemin appelé Montée. Un troisième, un quatrième, un cinquième alignement pouvait suivre dans cet ordre. […] Ce milieu sera ainsi organisé physiquement par le parcellaire du rang, socialement par la paroisse et administrativement par la seigneurie. » 4 L’unité administrative, aujourd’hui reconnue comme étant la municipalité de Deschambault-Grondines regroupe les trois premiers rangs de quatre seigneuries, soit celles des religieuses de l’Hôtel-Dieu, des pauvres, de La Chevrotière et de Chavigny ou Deschambault. Deux paroisses viendront rassembler les habitants : Saint-Charlesdes-Roches ou Grondines, dont les registres ont été ouverts en 1680, et Saint-Joseph-de-Deschambault, dont les registres ont été ouverts en 1713. Si la paroisse renvoie aujourd’hui au territoire associé à la gestion d’un Conseil de fabrique, il n’en demeure pas moins que l’organisation du milieu physique conserve toutes les traces de ce pôle ayant pour centre l’église et ses clochers.

UN RICHE PATRIMOINE RELIGIEUX

Le patrimoine religieux figure au premier rang parmi les témoins de l’établissement et de l’enracinement des communautés de Grondines et de Deschambault. L’héritage de la tradition catholique est certes concrètement visible (églises, presbytères, cimetières, couvents, croix de chemin et calvaires), mais il s’exprime aussi à travers des phénomènes qu’on rattache au patrimoine immatériel. À ce chapitre, des efforts sont consentis pour la transmission de certaines traditions comme la messe de minuit, la musique sacrée et le chant grégorien. Les communautés religieuses vouées à l’enseignement ont grandement contribué, non seulement à l’éducation des enfants, mais aussi à la vie culturelle des villages au regard de la littérature, de la musique, de l’art dramatique, du dessin et de la peinture. Les sœurs de la Charité de Québec ont maintenu leurs activités à Deschambault de 1861 à 1994 et les religieuses du Saint-Cœur-de-Marie à Grondines de 1944 à 1966.

UN PATRIMOINE ARCHITECTURAL RECONNU

« Dans Portneuf, un air de famille caractérise l’architecture. Les maisons — dont certaines parmi les plus anciennes au Québec — sont faites en pierre calcaire, un matériau abondant dans le sous-sol de cette région, notamment à Saint-Marc-des-Carrières et à Neuville. On retrouve à Deschambault, à Cap-Santé et à Neuville de nombreux bâtiments des XVIIe et XVIIIe siècles aux murs montés en moellons grossièrement équarris, coiffés de toits pentus, massés autour de très anciennes places d’église, ou disposés le long du chemin du Roy. Ces ensembles sont uniques. » 5 La reconnaissance acquise grâce au mouvement de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine qui perdurent depuis la fin des années 1960 a des effets tangibles dans la municipalité : dix édifices sont classés en vertu de la Loi sur les biens culturels du Québec; les aires de protection attachées à certains de ces édifices ont permis de conserver une cohérence dans l’aménagement du territoire; le Conseil des monuments et sites du Québec a adopté, en 1982, une charte de conservation du patrimoine québécois nommée Déclaration de Deschambault; la municipalité fait partie de l’Association des plus beaux villages du Québec depuis la fondation de ce regroupement en 1997; des maisons anciennes de Deschambault-Grondines trouvent des acquéreurs passionnés par la conservation du patrimoine chaque année, ce qui contribue à la reconnaissance de la municipalité tant pour ses qualités architecturales que pour la qualité de vie qu’elle offre à ses citoyens.

1. Camille Lapointe, « Archéologie portneuvoise », Continuité, été 1991.

2. Camille Lapointe, « Archéologie portneuvoise », Continuité, été 1991.

3. Deschambault sur le fil du temps, Éditions Va Bene, 2002.

4. Jean-Claude Marsan, Habitat, architecture et culture au Québec, Encyclopédie de l’Agora.

5. Yves Laframboise, Villages pittoresques du Québec, Éditions de l’homme, 1996.Capsule

Vous avez plus d’informations et d’images sous le format PDF


Capsule # 0-M (10 pages) Format PDF: - Deschambault

Les capsules # 00 sont de l'information portant le mot Matte, les capsules # 0 sont d'information générale servant à compléter les capsules identifiées # -1 (Charles) ou # 1 (Nicolas et Madeleine)   ou # 2 (les enfants), etc., qui correspondent aux lignées des ancêtres Matte.

Publié le 2018/01/02 02:30  | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Rubriques

Déplier Fermer Contenu

Déplier Fermer A.Les premiers ancêtres

Déplier Fermer B.Les lieux de mémoire

Déplier Fermer D.Les personnages illustres

Déplier Fermer E.Faits divers et curiosités

Derniers billets
Calendrier du blog
10-2018 Novembre 2018
L M M J V S D
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30