Recherche historique - B.Les lieux de mémoire

B.Les lieux de mémoire

Capsule # 0-O - Québec  -  par claudematte|ALL

Québec

Arrondissement St-Foy (page 1), St-Charles (page 2-5), Ste-Thérèse (Page 6) D’autres ajouts se feront au fur et à mesure

St-Foy

Située dans un environnement exceptionnel aux côtés d’un magnifique cimetière et du parc de la Visitation. Celui-ci a pris forme ces dernières années avec la mise en valeur des ruines de l’ancienne église où l’on a aménagé des jardins et un belvédère (Simard, Amyot et Associés, architectes, 1997).

La récente restauration du vieux presbytère, un véritable bijou du patrimoine, ainsi que la mise en lumière de l’ensemble complètent l’aménagement de ce très beau parc urbain.

Il n’y a aucune pierre tombale identifié au nom Matte enterré à cet endroit.

St-Charles

Le 16 juin 1854, la Fabrique de la paroisse Saint-Roch de Québec acquiert un lopin de terre en bordure de la rivière Saint-Charles, à l’extérieur de la ville de Québec, dans le but de le transformer en cimetière paroissial. La bénédiction du cimetière a lieu le 3 juin 1855 et la première sépulture a lieu dès le lendemain. À compter de cette même année, les familles de la paroisse Saint-Roch et celles de la desserte de Saint-Sauveur sont avisées d’inhumer les corps uniquement au Cimetière Saint-Charles.

De 1829 à 1858, la Fabrique de la paroisse Saint-Roch administre trois petits cimetières situés à proximité de l’église paroissiale. En 1858, les corps enterrés dans ces cimetières sont relevés et inhumés au Cimetière SaintCharles où ils reposent encore à ce jour. Le 10 juin 1867 demeure une date importante, car la Fabrique de la paroisse Saint-Roch cède aux Pères Oblats-de-Marie-Immaculée le terrain actuel du Cimetière Saint-Sauveur. La première inhumation est faite un mois plus tard, soit le 10 juillet.

Son éminence le cardinal Elzéar-Alexandre Taschereau, archevêque du diocèse de Québec, bénit le chemin de croix du Cimetière Saint-Charles le 21 juillet 1889. Ce dernier se retrouve encore aujourd’hui dans l’ancienne partie.

Le 21 décembre 1912, le Gouvernement du Québec constitue en corporation sans but lucratif la « Compagnie du Cimetière Saint-Charles » qui obtient sa charte. Les Pères Oblats-deMarie-Immaculée cèdent alors le cimetière de la paroisse Saint-Sauveur à la nouvelle corporation.

Quelques décennies plus tard, plus précisément le 17 septembre 1967, ont lieu l’inauguration et la bénédiction de la nouvelle partie du cimetière, située sur le boulevard Wilfrid-Hamel. L’ouverture de la première phase du mausolée-columbarium et du crématorium a eu lieu le 19 septembre 1983.

Le 23 mai 2007, la Fabrique de la paroisse Notre-Dame-de-Québec et la Fabrique de la paroisse Saint-Jean-Baptiste se joignent aux dix-sept paroisses membres de la corporation de la « Compagnie du Cimetière Saint-Charles » pour assurer la pérennité des deux grands cimetières de souche francophone de la ville de Québec

Le Cimetière Saint-Charles est le plus grand cimetière inter paroissial de l’Est du Québec; regroupant 17 paroisses membres, elles-mêmes issues de fusions. Situé dans l’arrondissement Les Rivières, il a été nommé en l’honneur de la rivière Saint-Charles qui passe juste à côté et comprend deux parties: la plus ancienne se trouve à l’extrémité ouest de la rue Saint-Vallier et la nouvelle, tout juste en face, en bordure du boulevard Wilfrid-Hamel.

Le plan du cimetière, signé par l’éminent architecte Charles Baillargé, s’inspire des jardins français du XVIIIe siècle: on y retrouve des lots rectangulaires séparés par des allées, dans un grand terrain parsemé de nombreux arbres et fleurs, dont certains comptent parmi les plus vieux arbres de Québec. Il s’agit d’ailleurs du plus vaste espace vert à Québec, après les Plaines d’Abraham.

Les personnalités du Québec

Plusieurs anciens premiers ministres, anciens maires, artiste s célèbres, femmes pionnières dans leur secteur d’activités et communautés ayant leurs racines outre-mer ont été inhumés dans nos cimetières interparoissiaux. Ces derniers sont des témoins privilégiés de notre histoire et abritent également des monuments funéraires d’un grand art. Lors de vos visites sur les lieux, vous êtes assurés de vivre une expérience de mémoire unique, à la découverte des grands noms de notre histoire

Ste-Thérèse

Au tournant du XVIIIe siècle, comme toutes les terres du 1er rang de la seigneurie de Beauport ont été concédées, on ouvre les rangs Saint-Joseph, Saint-Michel, puis SainteThérèse

Le 29 octobre 1935, la paroisse est érigée canoniquement. En 1936, la paroisse reçoit l'autorisation de bâtir une église qui puisse répondre aux besoins de la population grandissante. En 1937, la nouvelle mission compte maintenant près de 400 âmes et elle est desservie par le curé de la paroisse de Beauport. Le 1er août 1937, Mgr J. Omer Plante présida la bénédiction solennelle de la nouvelle église de Sainte-Thérèse de l'Enfant-Jésus de Beauport. Une grotte avec une statue de Ste-Thérèse a été construite en 1951, du côté sud du Sanctuaire.

Ste-Thérèse-de-l ‘Enfant-Jésus devient le 29 août 2005 un Sanctuaire diocésain dédié SteThérèse de Lisieux. C'est le seul Sanctuaire, au Canada, dédié à notre petite Thérèse.

À ce jour, il n’y a pas de Matte enterré à cet endroit

Vous avez plus d’informations et d’images sous le format PDF

Capsule # 0-O (? pages) Format PDF: - Québec

Les capsules # 00 sont de l'information portant le mot Matte, les capsules # 0 sont d'information générale servant à compléter les capsules identifiées # -1 (Charles) ou # 1 (Nicolas et Madeleine)   ou # 2 (les enfants), etc., qui correspondent aux lignées des ancêtres Matte. 

Québec

Arrondissement St-Foy (page 1), St-Charles (page 2-5), Ste-Thérèse (Page 6) D’autres ajouts se feront au fur et à mesure

St-Foy

Située dans un environnement exceptionnel aux côtés d’un magnifique cimetière et du parc de la Visitation. Celui-ci a pris forme ces dernières années avec la mise en valeur des ruines de l’ancienne église où l’on a aménagé des jardins et un belvédère (Simard, Amyot et Associés, architectes, 1997).

La récente restauration du vieux presbytère, un véritable bijou du patrimoine, ainsi que la mise en lumière de l’ensemble complètent l’aménagement de ce très beau parc urbain.

Il n’y a aucune pierre tombale identifié au nom Matte enterré à cet endroit.

St-Charles

Le 16 juin 1854, la Fabrique de la paroisse Saint-Roch de Québec acquiert un lopin de terre en bordure de la rivière Saint-Charles, à l’extérieur de la ville de Québec, dans le but de le transformer en cimetière paroissial. La bénédiction du cimetière a lieu le 3 juin 1855 et la première sépulture a lieu dès le lendemain. À compter de cette même année, les familles de la paroisse Saint-Roch et celles de la desserte de Saint-Sauveur sont avisées d’inhumer les corps uniquement au Cimetière Saint-Charles.

De 1829 à 1858, la Fabrique de la paroisse Saint-Roch administre trois petits cimetières situés à proximité de l’église paroissiale. En 1858, les corps enterrés dans ces cimetières sont relevés et inhumés au Cimetière SaintCharles où ils reposent encore à ce jour. Le 10 juin 1867 demeure une date importante, car la Fabrique de la paroisse Saint-Roch cède aux Pères Oblats-de-Marie-Immaculée le terrain actuel du Cimetière Saint-Sauveur. La première inhumation est faite un mois plus tard, soit le 10 juillet.

Son éminence le cardinal Elzéar-Alexandre Taschereau, archevêque du diocèse de Québec, bénit le chemin de croix du Cimetière Saint-Charles le 21 juillet 1889. Ce dernier se retrouve encore aujourd’hui dans l’ancienne partie.

Le 21 décembre 1912, le Gouvernement du Québec constitue en corporation sans but lucratif la « Compagnie du Cimetière Saint-Charles » qui obtient sa charte. Les Pères Oblats-deMarie-Immaculée cèdent alors le cimetière de la paroisse Saint-Sauveur à la nouvelle corporation.

Quelques décennies plus tard, plus précisément le 17 septembre 1967, ont lieu l’inauguration et la bénédiction de la nouvelle partie du cimetière, située sur le boulevard Wilfrid-Hamel. L’ouverture de la première phase du mausolée-columbarium et du crématorium a eu lieu le 19 septembre 1983.

Le 23 mai 2007, la Fabrique de la paroisse Notre-Dame-de-Québec et la Fabrique de la paroisse Saint-Jean-Baptiste se joignent aux dix-sept paroisses membres de la corporation de la « Compagnie du Cimetière Saint-Charles » pour assurer la pérennité des deux grands cimetières de souche francophone de la ville de Québec

Le Cimetière Saint-Charles est le plus grand cimetière inter paroissial de l’Est du Québec; regroupant 17 paroisses membres, elles-mêmes issues de fusions. Situé dans l’arrondissement Les Rivières, il a été nommé en l’honneur de la rivière Saint-Charles qui passe juste à côté et comprend deux parties: la plus ancienne se trouve à l’extrémité ouest de la rue Saint-Vallier et la nouvelle, tout juste en face, en bordure du boulevard Wilfrid-Hamel.

Le plan du cimetière, signé par l’éminent architecte Charles Baillargé, s’inspire des jardins français du XVIIIe siècle: on y retrouve des lots rectangulaires séparés par des allées, dans un grand terrain parsemé de nombreux arbres et fleurs, dont certains comptent parmi les plus vieux arbres de Québec. Il s’agit d’ailleurs du plus vaste espace vert à Québec, après les Plaines d’Abraham.

Les personnalités du Québec

Plusieurs anciens premiers ministres, anciens maires, artiste s célèbres, femmes pionnières dans leur secteur d’activités et communautés ayant leurs racines outre-mer ont été inhumés dans nos cimetières interparoissiaux. Ces derniers sont des témoins privilégiés de notre histoire et abritent également des monuments funéraires d’un grand art. Lors de vos visites sur les lieux, vous êtes assurés de vivre une expérience de mémoire unique, à la découverte des grands noms de notre histoire

Ste-Thérèse

Au tournant du XVIIIe siècle, comme toutes les terres du 1er rang de la seigneurie de Beauport ont été concédées, on ouvre les rangs Saint-Joseph, Saint-Michel, puis SainteThérèse

Le 29 octobre 1935, la paroisse est érigée canoniquement. En 1936, la paroisse reçoit l'autorisation de bâtir une église qui puisse répondre aux besoins de la population grandissante. En 1937, la nouvelle mission compte maintenant près de 400 âmes et elle est desservie par le curé de la paroisse de Beauport. Le 1er août 1937, Mgr J. Omer Plante présida la bénédiction solennelle de la nouvelle église de Sainte-Thérèse de l'Enfant-Jésus de Beauport. Une grotte avec une statue de Ste-Thérèse a été construite en 1951, du côté sud du Sanctuaire.

Ste-Thérèse-de-l ‘Enfant-Jésus devient le 29 août 2005 un Sanctuaire diocésain dédié SteThérèse de Lisieux. C'est le seul Sanctuaire, au Canada, dédié à notre petite Thérèse.

À ce jour, il n’y a pas de Matte enterré à cet endroit

Vous avez plus d’informations et d’images sous le format PDF

Capsule # 0-O (? pages) Format PDF: - Québec

Les capsules # 00 sont de l'information portant le mot Matte, les capsules # 0 sont d'information générale servant à compléter les capsules identifiées # -1 (Charles) ou # 1 (Nicolas et Madeleine)   ou # 2 (les enfants), etc., qui correspondent aux lignées des ancêtres Matte. 

Fermer Fermer

Publié le 2018/01/02 02:50   | Tous les billets | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Rubriques

Déplier Fermer Contenu

Déplier Fermer A.Les premiers ancêtres

Déplier Fermer B.Les lieux de mémoire

Déplier Fermer C.Les branches locales de la famille

Déplier Fermer D.Les personnages illustres

Déplier Fermer E.Faits divers et curiosités

Derniers billets
Calendrier du blog
08-2018 Septembre 2018
L M M J V S D
          01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30